Petit week-end entre amis

Premier jour à bord du Black Pearl… Nous avons été bercés toute la nuit par une légère houle… Qu’est ce que c’est bon d’être à nouveau chez nous…

On ouvre un oeil… Du bordel partout….. Normal, dans la nuit, rien ne s’est rangé tout seul…. Pas la peine de se poser la question : « Mais que va t on bien faire aujourd’hui? »

-Nettoyer, balayer, astiquer, ranger…. Que du bonheur..

Première étape, sortir de dedans, tout ce qui va dehors

Deuxième étape, rentrer tout ce que nous avons amené de France (tout ce qui est à l’extérieur) à l’intérieur….

Le bateau, c’est une éternelle histoire de déplacement d’objet d’une zone à une autre…..

En quelques heures, tout en sueur…. (Nous avions oublié qu’il faisait vraiment très, très chaud dans un bateau…) nous avons presque fini de sortir et de réinstaller l’extérieur (Bimini, moteur annexe, survie, tangon, etc… )

A l’intérieur, nous y voyons un peu plus clair et nous pouvons nous attaquer au nettoyage… S’en suit un rangement méticuleux…. Vous a t on déjà parlé de l’expression « Sur un bateau, chaque chose à sa place… »??

Avec les 5 litres d’eau douce, d’hier, un premier approvisionnement d’urgence est indispensable….

Voilà le bateau est à nouveau viable, nous pouvons organiser les prochains jours….

En urgence, nous avons:

– l’achat d’un téléphone satellite (indispensable pour recevoir la météo en mer, et maintenir le contact avec les terriens)

-la commande d’un pilote automatique en Spare parts… Imaginez, une traversée de plus d’un mois, avec un pilote qui faiblirait des les premiers miles…. Impossible!!!!

-l’approvisionnement pour 4 à 6 mois d’autonomie alimentaire….

-l’installation du système de filtration pour pouvoir boire l’eau des réservoirs.

-Remettre les voiles à poste

 

Nous décidons de reporter les urgences à lundi, car nos amis quebécois Myriam et Jonathan nous ont invité ce week-end dans leur petit paradis…. Après tout, ça a été la course pendant 2 mois en France, nous pouvons prendre un petit week-end de vacances…;heheh

Embarqués à bord de leur « char », nous prenons la direction de Jesus del Mar… ils habitent une petite maison en  bord de mer, et ont leur bateau mouillé dans la baie….

 

 

 

ça ce sont les araignées que nous avons croisées sur le chemin d’une balade dans les hauteurs…

Quand on est chanceux,on les croise juste de très près, sinon  on peut avoir le malheur de passer dans leurs toiles….

 

Le lendemain, ils nous amènent dans leur future « fermette ». « Leur petit paradis » comme ils disent. Perdue dans les hauteurs, la fermette est à la frontière avec un des parcs naturels de Panama….. Tout d’abord on emprunte la route non goudronnée en voiture…Après une montée trop abrupte dans la boue, nous abandonnons le char, pour une marche à travers la forêt….Seuls les bruits de la nature nous entourent…. Nous remontons le cours de la rivière, que nous traverserons quelques fois….. Il fait soleil, si bien que certains en profitent pour se faire chauffer…..

A la suite de quelques heures de marche, nous atteignons, la fermette…. De quelques 45 hectares tout de même… Une cabane en bois, isolée, est la seule construction au milieu de ce havre de paix..

 

Petit bain dans leur rivière « privée », délicieux pique nique , et enfin une sieste bien méritée…

 

 

 

C’est magnifique et paisible…. On est complètement déconnectés du reste du monde.. Perdus au milieu d’une végétation luxuriante… Nous pourrions presque être convaincus de rester au panama avec eux pour participer activement à leur projet…. Mais l’appel du large est plus fort, nous reprenons donc le chemin du retour….

A quelques mètres de la cabane…. en approchant d’un énorme arbre….. Laurent et Jonathan fond un bon et laisse échapper un cri de stupéfaction….Devant eux, se sont dressés à presque deux mètres de haut, l’un à côté de l’autre, deux de ces énormes serpents  noirs… Qui ont certainement été plus effrayés  que nos deux compères, puisqu’ils ont disparu aussitôt….

Plus tard, près de la rivière, Laurent manque de peu de marcher sur un autre serpent…. Celui est plus petit et donc par conséquent certainement plus méchant! Cette fois-ci le reptile n’est absolument pas effrayé, et continue sa léthargie au soleil…. Notre vie semi aquatique, nous parait, tout de suite, plus paisible d’un point de vue de la faune…. Finalement, nous préférons croiser des requins de quelques mètres plutôt que des serpents….

Conclusion, le travail à la fermette, ne devra se faire qu’équipé de bonnes bottes…

 

 

Ce contenu a été publié dans panama, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Petit week-end entre amis

  1. trintignac dit :

    nettoyer,balayer, astiquer, ranger, que du bonheur…
    c’est ce que je pense aussi qd je me suis suffisament stimulee pour exécuter toutes ces taches nobles, qui presentent un avantage celles de bien suer pour avoir au final la ligne d’une sirene.
    araignees, serpents, seraient ce une partie de votre alimentation. J’en ai deja déguste (python) et m’en rappelle encore.
    après avoir cotoyer de telles bestioles vous voilà fin prêts à affronter les monstres des Galapagos.
    Bon vent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *