Tahiti, c’est finiiiiiiii…..

Petit rappel de nos aventures, nous vous avions laissé sur votre fin avec une mer très agitée qui nous avait brassé pendant quelques jours fin juin 2016. Voici la suite et fin de notre aventure sur le Black Pearl.

Le vent se calme doucement… Une constante de 20kt est maintenant habituel… L’équipage trouve alors que les conditions sont bien plus calmes…. Bien évidemment quand on s’est fait brassé pendant 48H, une baisse même petite est tout à fait appréciable…. Le Black Pearl a changé de quelques degrés sa route, ce qui rend l’allure bien plus confortable… La houle qui se fendait contre la coque bâbord, vient maintenant lécher l’arrière bâbord produisant un petit surf… parfois, tout de même, une vague moins docile s’écrase encore le long de la carène… Nous attendons encore avant d’ouvrir les hublots à risque afin d’éviter toute nouvelle inondation…
Dehors il fait bien frais, les nuits ne sont plus étouffantes mais limite trop froides.
Plus que 200miles soit un jour et demi avec la folle vitesse à laquelle vogue notre bon vieux Black Pearl….
Tahiti…… La fin de l’aventure avec Black Pearl, la vraie finalité de la « traversée du pacifique »… En effet, la plupart des bateaux qui traversent arrêtent leur périple ici.

Les lumières commencent à se discerner loin à l’horizon… Laurent a veillé pendant toute la première partie de la nuit, Cora prend alors le quart vers 23H…Heure d’arrivée prévue à 3H du matin…. « Mais où va t on mouiller ? » là est la question…. Nous avons décidé de rester les premiers jours dans la marina du centre ville. C’est la plus onéreuse, mais le côté pratique pour nettoyer le bateau ne se discute pas….Mais arriver à 3H du matin, directement dans la marina ne nous paraît pas judicieux… Nous n’avons été qu’une seule fois en 4,5ans en marina, nos fidèles lecteurs savent que nous ne sommes pas les pro des manœuvres portuaires, rajoutons à cela la fatigue et un bébé…. Mère prudence nous décide donc pour un mouillage provisoire à l’ancre dans une zone vaste (aucun danger pour percuter quelqu’un), fonds sableux (accrochage garanti) près de la pointe Venus à à peine une heure de nave de la marina…
2H du matin Laurent se réveille et rejoint Cora… L’excitation à l’approche nous maintient bien éveillés… Si bien que petit bébé capte toute cette énergie et finit par nous rejoindre…. Il n’a jamais vu autant de lumières de toute sa vie…D’un coup la houle est complètement lisse, le vent cesse… Nous replions toute la voilure aisément…
Nous y sommes… Il n’y a qu’un seul bateau mouillé, nous mettons l’ancre à côté…
Un rapide nettoyage, et le sommeil gagne alors l’équipage….

 

Le lendemain, la vue est magnifique, l’eau d’un bleu turquoise est limpide… Nous voyons l’ancre parfaitement, que c’est bon de retrouver des eaux claires…

Nous sommes le 29 juin 2016 soit 1 619 jours après avoir largué les amarres.

 

 

Publié dans Gambier, Le Black Pearl 35, Les Marquises | Un commentaire

Comme un air de déjà vu

Dimanche midi, le vent ne cesse de forcir… Une lointaine barre noire à l’horizon laisse présager du mauvais temps… Mais vers 15H, toujours rien… Le capitaine prend les devants : « on ne mettrait pas la trinquette au cas où ?…D’apres les grib, le coup de Mara’amu devait arriver dans la nuit… Il ne faudrait pas se laisser surprendre ! »
Branlebas de combat, le capitaine s’affaire à l’avant tandis que Cora gère les manœuvres avec le capitaine entre deux chansons pour bébé qui s’impatiente dans son siège. (Ah qu’est ce qu’on aurait bien aimé avoir une Moma !)
Ah la trinquette…. Mais bénissez cette trinquette… Particulièrement sur cette dernière traversée…. Quel beau cadeau de mariage..

Le train-train habituel du bain, puis 17H toujours rien… On peut même constater une baisse singulière de la force du vent qui a chuté de 17-18kt à quelques nœuds…. On en profite alors pour mettre le moteur et le désalinisateur (nous n’avons plus d’eau douce). L’équipage se réconforte en pensant qu’il serait plus aisé de remettre le génois dans la nuit que d’installer la trinquette…
Nous allons rentrer dans la zone critique de notre traversée : les tuamotus….. Ce sont pleins d’atoles qui parsèment notre route d’obstacles. Il faut donc bien veiller et surtout avoir un bon GPS avec des cartes marines précises. Ce sont des îles basses impossibles à voir de nuit. A la tombée de la nuit, d’un coup d’un seul, le vent monte à nouveau mais cette fois-ci violemment… Il est frais, il est orienté sud, sud-est : voilà notre Mara’amu..
Au bout de 2 heures nous avons enfin passé le premier motu. Le capitaine qui a stressé pour le dépasser, s’endort aussitôt… Bébé, lui, comme à son habitude s’est couché avec le soleil. C’est donc Cora qui prend le premier quart, il faut surveiller avec attention le passage du deuxième motus… La mer s’agite de plus en plus avec le vent qui ne cesse d’augmenter… 18-20kt deviennent alors une constante à l’anémomètre avec des rafales allant jusqu’à 25kt.
La houle se fait de plus en plus oppressante en s’explosant d’un lourd fracas sur la coque. Elle creuse, si bien qu’ à certains moments, le Black Pearl paraît voler avant de chuter violement de sa course effrénée dans un son sourd. Commence alors une nuit infernale qui rappelle un « déjà vu » de la traversée du pacifique. Le vent ne descend maintenant plus en dessous de 25kt… Les rafales montent facilement à 30kt et parfois même à 35kt. Malgré tout c’est le calme à bord pour bébé qui s’accroche au sein de maman quand il se réveille.
Après 4,5 ans, nous connaissons bien notre Black Pearl et nous sommes convaincus de sa capacité à encaisser un gros temps comme celui-ci. Toilé comme il faut, notre bon vieux sparow à la barre assure un pilotage minutieux. Une erreur pendant la traversée des Tuamotus, peut se révéler fatale.
Le capitaine ne dort que d’un œil. Les prochaines 24H vont être éprouvantes pour tout l’équipage… Durant la nuit aucun de nous ne se repose sereinement… Chacun souhaite plus que tout que l’accalmie ne se fasse pas trop désirer.. En discutant le lendemain, on s’apercevra que chacun de nous s’est imaginé des scénarios plutôt sordides… Les questions « était ce un peu inconscient ? » « et si on devait évacuer, comment cela se passerait il avec le bébé ? » n’ont cessé de traversée les esprits en alerte. D’aillleurs la pire question a été : « et si bébé tombe à l’eau ? » La réponse étant « Il ne faut pas que ça arrive car on ne saute pas à l’eau dans une mer démontée… Les chances de survie sont quasi nulles !!! »
Plus d’une fois chacun se sera dit : « mais pourquoi diable vouloir racheter un bateau ?! », « Adieu la vie sur les flots !», « mais pourquoi avoir décidé de partir en France le 5 juillet !!! On aurait pu partir plus tard en espérant des conditions plus clémentes… »
C’est assez marrant car durant notre dernière semaine de cours, nous avons tous les deux passé les films du black pearl à nos élèves respectifs… Et tous les deux avons pensé en regardant celui de la traversée du pacifique : « ah finalement ce n’était pas si terrible, c’était même bien… Il faut repartir c’est sûr !!!! »…. Autant vous dire que pendant cette nuit infernale, nous nous sommes repentis d’avoir pensé ainsi…
A chaque embardé du bateau mes mains viennent s’appuyer sur chacune des parois de la cabine afin d’éviter de rouler sur bébé (qui lui ne s’est toujours pas inquiété de ce mouvement désagréable).
La nuit passe, mais au petit matin rien n’a changé… C’est peut être même pire… La houle a encore creusé, on peut avoir facilement 4m de creux… Personne ne sort dans le cockpit, tout le bateau est fermé… Même la descente car quelques vagues sont passées par dessus et inondent alors l’intérieur du bateau….Temoe bien réveillé a envie de bouger… Il faut alors se le passer de la cabine au carré, puis du carré à la cabine dès qu’il s’ennuie…. Nous le tenons fermement… Lorsque nous nous déplaçons, nous faisons très attention à ne pas se faire surprendre par les embardées du bateau, pour ne pas être projetés à l’opposé…Dans la cabine (sécurisée par de nombreux coussins sur les parois), Temoe essaye de compenser les mouvements du Black Pearl, mais ce n’est pas toujours évident, alors il roule d’un côté puis de l’autre et rigole… Malgré le temps, nous ne pouvons manquer son moment préféré à savoir le BAIN…. L’eau claque sur un bord de sa baignoire puis se déplace à l’autre… Bébé se marre….C’est certain Temoe n’a pas le mal de mer….

Publié dans Le Black Pearl 35, Les Marquises, traversée | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

Premiers jours de navigation

Il fait beau, la houle est longue et le vent souffle entre 13 et 16kt au largue… Le Black Pearl vide et donc léger , fend la mer à plus de 6kt..

L’équipage prend ses marques : pas de Moma ou d’équipier pour s’occuper de BB pendant les manœuvres, impossible de le laisser dans sa cabine sécurisée (à l’avant du bateau) puisqu’il y fait vraiment trop chaud…Il faut donc constamment sécuriser l’endroit où nous laissons Temoe afin de manœuvrer le cœur léger.

La houle étant longue, il est facile de garder Temoe à l’air dans le cockpit avec son siège « auto » pour le bloquer en cas d’actions rapides.

Ça bouge ça bouge…. Le bateau c’est bien connu mais le bébé c’est encore pire… fini ce temps où on pouvait le poser pendant longtemps…. Les quarts bateau sont presque moins fatigants que les quarts bb.

Temoe prend la barre, il adore jouer au capitaine… mais de qui tiendrai il ?? Quelques minutes plus tard, il change pour le poste de commande côté tribord devant l’écran du pilote automatique, il tient le bout de la GV tout en parlant à l’écran….( ah les écrans… est ce que tous les bb sont pareils, à bloquer sur n’importe quel écran ?)

Lassé, il faut changer, assis par terre, un coussin derrière, un coussin à l’opposé pour éviter le coup de boule projeté, c’est au tour des jouets…. Puis vient le bain…. Oufff on gagne plus que quelques minutes d’intérêt…

Rebelote pour une tour des différents ateliers d’occupation BB… Sieste ??? Pas si évident, Temoe supporte moins la moiteur du bateau… Il fait de la bourbouille (comme on appelle ici les boutons de chaleur). C’est la dure vie d’un bébé à bord d’un bateau…

 

Les parents un peu vidés d’énergie par les derniers jours de préparation gèrent plutôt bien ce petit Domme pleins de vie…

Le soleil se couche et Temoe s’endort… Ce n’est pas le seul, les parents exténués ne font pas long feu. Laurent est plus quart bateau et Cora BB par nécessité (Laurent n’a toujours pas de titi mama..) Dans la nuit le vent monte, la houle se creuse. C’est toujours comme ça d’ailleurs… Prise de ris après avoir bien pris soin de mettre des coussins partout autour de Temoe qui roule d’un côté et de l’autre à chaque fois qu’une vague frappe de plein fouet le Black Pearl.

 

Tout le monde retourne à ses quarts… Cora écrase à côté de Temoe en ouvrant un œil mais surtout un titi à chaque réveil de Bébé, Laurent sur la banquette du carré fait un tour de guet, dehors, chaque 30 minutes, le reste du temps il dort également….

 

Le vent continue de monter dans la deuxième partie de la nuit… Il faut à nouveau prendre un ris…. La houle est bien moins agréable qu’au début, on a même l’impression qu’elle est un peu croisée. Ce qui crée un mouvement irrégulier de balancement du bateau….Temoe imperturbable est complètement amariné… Il rigole même lorsqu’il roule suivant la houle… Le black Pearl file toujours à plus de 6kt et fait même de nombreuses pointes à 7kt.

 

Deuxieme journée très ressemblante à la première voir même presque identique… Temoe continue son rythme de vie : réveil vers 5H30, kaikai vers 9H, bain puis sieste…. Quelques exercices pour se fatiguer : il marche comme il peut dans le carré, il rampe d’un bout à l’autre du lit… Puis ce sont quelques pas à l’extérieur dans le cockpit….

Rebelote pour un kaikai bien mérité… Une bonne sieste (toujours trop courte pour les parents) et l’après midi se termine par un bon bain….

Le vent a de nouveau forcit, pas évident parfois de déambuler librement dans le bateau.

Nous sommes au minimum de la voilure… Même un léger réglage suivant l’orientation du vent est devenu rare. L’équipage réserve ses forces et son énergie pour la traversée des Tuamotus, où il faudra rester très vigilant.

Nouvel atelier pour BB, assis sur le capot de la descente face à la mer, il suit avec beaucoup d’attention ce que racontent les écrans… Alerte, il bouge au grès des vagues (deux mains discrètes le retiennent par la taille). C’est intéressant de voir comme il compense les mouvements du bateau… après 2 jours de navigation nous n’accusons d’aucune bosse…

 

Publié dans Le Black Pearl 35, Les Marquises | 4 commentaires

Première/Dernière traversée avec le Black Pearl

Et oui toutes les belles histoires ont une fin… La nôtre avec le Black Pearl c’est pour bientôt. Une dernière traversée pour le ramener sur Tahiti où nous espérons le vendre rapidement. Ce sont nos derniers 800 miles soient 7 jours de traversée… Une grande première par contre pour Temoe qui n’a jamais passé plus que 24H sur le bateau en navigation…

 

Nous devions partir de Nuku Hiva juste après la fin des cours devenue officielle pour nous le mercredi à midi… Les derniers jours dans la baie sont éreintants. Nous laissons Temoe tous les jours chez sa nounou Jeanne afin de pouvoir être 100% opérationnels. Mardi, tic tac tic tac, plus que le mouillage à remonter et à stocker ainsi que le dinghy et les dernières bricoles dans la maison que nous garderons la première partie de l’année scolaire prochaine.

14H nous sommes dans les temps, nous commençons l’organisation pour relever le mouillage. Il s’agit de sortir de l’eau le corps mort que nous avons immergé il y a plus d’un an avec 2 dinghies accrochés à nous (celui que nous gardons, celui que nous vendons). C’est un peu long et éprouvant mais en s’y prenant méthodiquement, nous nous en sortons relativement bien…

Malheureusement au cours de la manœuvre, une des ancres, que nous avons remontée, a heurté le feu avant de navigation que Laurent s’était appliqué à changer il y a moins d’un mois… Le cache de protection (et surtout d’étanchéité) est tombé à l’eau… Le moral tombe alors dans les chaussettes, nous ne pouvons nous permettre de reculer la date du départ de quelques jours le temps de recevoir une nouvelle pièce de Tahiti puisque nous prenons l’avion le 4 juillet…. Plus de SPAR (pièces détachées) pour remplacer le feu, il faudrait trouver une personne qui puisse nous dépanner…

Pas le temps de réfléchir, chaque problème en son temps… Nous devons nous dépêcher de monter chez Daniel, chercher la voiture pour remonter tout notre bordel… Pendant que Laurent monte récupérer la voiture, Cora frotte l’ensemble du mouillage abandonné pendant un an sous l’eau… Autant vous dire que c’est vivant…

La voiture chargée avec le dinghy en travers, les ancres et la chaine dans la benne, un appel à Jeanne pour demander de garder BB quelques heures de plus, nous voilà en route pour le stockage… On n’en peut plus, on est fatigué, un lourd silence pèse dans la voiture, chacun pensant à notre départ compromis par le feu de navigation…

Nous retrouvons enfin Temoe, après la nuit tombée sur le parking du petit quai, Nounou Jeanne et sa famille nous attendent avec impatience, nous avons un peu trop tardé….

L’ambiance n’est point joyeuse, la nuit nous portera peut être conseil.

 

Réveil pluvieux, réveil heureux ??? Non pas vraiment… Le feu de navigation est toujours cassé et nous n’avons pas de solution de rechange…

Dernières réunions au CED ce matin…. Nous en profitons cependant pour filmer la logistique « BB à bord d’un bateau par temps pluvieux ». Au petit quai, Laurent parle avec notre copain Thierry qui par heureux hasard sort de dessous son siège un feu vert et un feu rouge…. Ils sont exceptionnels ces marquisiens….

Le problème de feu de navigation est en cours de solution…Pendant que Laurent s’y colle, Cora gère Temoe et les dernières bricoles à l’intérieur.

Une chose est sûre nous ne partirons pas ce mercredi midi, mais demain matin… Une bonne nuit de sommeil après ce contre temps est bienvenue.

 

Jeudi matin, réveillée avant les aurores par Temoe, Cora n’est pas en forme…Laurent qui a merveilleusement bien solutionné le problème du feu de navigation, prend la relève… dernier passage à terre pour du pain frais et des pamplemousses….

8H on est prêt !!!!! Capitaine MOTEUR !!!!

La météo prévoie un vent entre 15 et 20kt les premiers jours, suivi d’un coup de mara’amu (vent fort provenant du sud) à l’approche des Tuamotus pour se calmer enfin à l’arrivée sur Tahiti….

 

Nous levons l ‘ancre pour la première/ dernière traversée…..

 

Publié dans Le Black Pearl 35, Les Marquises | Marqué avec , , , , , , , , , | 2 commentaires

Une vie de crevette aux Marquises

Et voilà on vous l’avait promis… On a pu le mettre en ligne chez Beto et Clémence hier…

C’est donc un petit film qui résume un peu la vie de crevette pendant le 8ieme mois juste avant notre départ pour Tahiti.. On espère que vous apprécierez…

une vie au marquises from coraline trintignac on Vimeo.

 

Publié dans Uncategorized | 4 commentaires

Depart pour la maternité

Voici quelques temps que nous n’avons rien posté… Bien évidemment c’est toujours la faute de la rédactrice qui a pris un long congés et pour cause, nous avons préparé la venue d’un nouveau moussaillon….

A la demande des mamans… Mais surtout de belle maman, Lolo a fait deux films sur la vie de crevette lors du dernier mois et notre départ à la maternité pour vous donner une idée de notre quotidien ici. Merci d’avoir insisté ce sera un beau souvenir pour notre Temoe…

Pour les mêmes complications techniques internet ici, nous vous proposons le tome2 avant le tome1… un petit clin d’oeil à mon cousin Matthieu qui a fait la musique.

Départ pour la maternité 540p from coraline trintignac on Vimeo.

Publié dans Uncategorized | 5 commentaires

En avant première!!!! La bande annonce du tout nouveau film Black pearl production!

A ne pas rater!!!! Un avant goût du nouveau film Black Pearl Production en plusieurs épisodes!!!!

 

Lo&Co aux USA from coraline trintignac on Vimeo.

Publié dans Uncategorized | Un commentaire

LA – Here we go

La dure vie de professeur est une bonne excuse pour s’offrir des vacances dépaysantes….

Alors nous voilà partis pour les USA…. Une toute première pour moi qui aie toujours fuit ce grand pays…

Au programme: retrouvailles avec Djibrilla et Mariela que nous n’avons pas revus depuis le mariage…

Lieu de rencontre: Las Vegas ….

Région à visiter: Los Angeles -Las Vegas  et ses alentours…

Nous quittons le bateau le 15 décembre juste après le début des vacances pour quelques jours sur Tahiti où nous espérons pouvoir faire du kite…. DSC_0026

Malheureusement ce qui était à prévoir arriva: pas de vent pendant 5 jours…. Enfin…. une légère brise dans laquelle Lolo a pu faire quelques bords histoire de…. Moi, je ne me suis même pas motivée tant c’était léger….

La chaleur est harassante… Vivement le frais des Etats Unis.

L’épidémie de chikungunya qui sévit en Polynésie, nous rend méfiant: il est hors de question de partir en vacances malade comme un chien… Nous nous enduisons d’anti moustique régulièrement et passons une grande partie du temps sous la moustiquaire.. Ce serait vraiment dommage d’arriver aux USA et de se faire refouler avant même de passer la frontière…

Nous commençons à peine à réaliser que nous partons en vacances…. Certains diront « mais cela fait depuis que vous êtes partis en bateau que vous êtes en vacances…. »

En arrivant à Las Vegas, nous découvrons, depuis l’avion une ville très illuminée  2014-12-21 22.13.31

2014-12-21 22.57.31

 

 

 

 

Notre première impression??? Whaouu!!!! C’est HUDGE!!!! Grandissime!!!! Des énormes bâtiments de toutes parts… C’en est presque un peu trop dépaysant surtout après notre isolement aux Marquises… Pour tout dire, on trouvait déjà Tahiti super grand…. Alors là….

Ici, les loueurs de voiture ne sont pas localisés dans le terminal d’arrivée…. On doit prendre une navette qui nous sort de l’aéroport et nous amène dans un grand hall où tous les loueurs sont réunis…. La taille de ce hall dépasse celle de l’aéroport international de Tahiti, ou de Marseille… C’est un avant goût du « tout est grand, tout est gigantesque » aux États-Unis.

DSC_0003Au petit matin,nous prenons la route. En effet nous ne restons pas à LasVegas, car nous y reviendrons dans une semaine pour retrouver nos amis… Départ pour le nord, dans les parques nationaux….

 

 

Devenus éloignés de la « civilisation », mieux vaut une adaptation en douceur en se plongeant dans la nature des parques nationaux de l’Utah, et de l’Arizona.

DSC_0019

DSC_0004

 

 

 

DSC_0014

 

 

Publié dans USA | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Un commentaire

Merry Christmas & Happy new year 2015

voeux 2015-2

Nous vous souhaitons à tous une très belle année 2015 en direct des USA!

 

Reprendre une certaine régularité dans la rédaction du blog fait parti des bonnes résolutions de 2015!

 

Publié dans USA | Commentaires fermés sur Merry Christmas & Happy new year 2015

Fakarava 1

Départ le 16 juillet à 9H30… Nous partons avec beaucoup de vent… certains bateaux ont préféré attendre à Taiohae que cela se calme.. Mais voyez vous, maintenant que nous avons une date buttoir et que nous ne sommes plus libre d’attendre le bon vouloir de Eole, nous partons pleine balle avec un bon 20kt établi…

Distance de 560 miles entre Nuku hiva et Fakarava sud soit 5 jours de nave

Distance de 560 miles entre Nuku hiva et Fakarava sud soit 5 jours de nave

Mais voilà qu’à seulement 6,5 miles, le bord de fuite de la GV se déchire sur un bon mètre… Il ne manquait plus que ça…. Et devinez où est rangée la GV de secours??? Bien au fond des coffres…. Impossible de changer la voile en nave, la houle et le vent ne nous rendraient pas la tâche facile…. Il est à peine 11H50 et c’est un demi tour que nous faisons…. La joie et l’excitation du départ retombent aussitôt…. a bord, la tension est électrique, nous voyons tout doucement notre rêve des Tuamotu partir en fumée… DSC_0031Arrivés à Akaui vers 12H30(la baie où nous faisons généralement le plein d’eau),  nous déballons l’intégralité des coffres pour en sortir la GV de secours que nous n’avons jamais utilisé…. Ce n’est qu’à 16H30 que nous repartons vers notre destination….. Espérons que la GV tiendra jusqu’à bon port…. Mais la soif de kite est plus forte que la raison…. Obstinés, yes we can!

Comme c’était à prévoir on se fait brasser…. Mais on a la rage!!!! on va faire du kite rien ni personne ne nous en empêchera….. Alors quelques obstacles supplémentaires viennent corser notre voyage…. Lolo nous fait une grosse gastro…Pendant presque trois jours, il agonisera au fond de sa cabine….. A peine la force de faire ses tours de guet pendant la nuit… Et pour Cora c’est un début d’infection urinaire….C’est pas la joie à bord…. De nombreuses interrogations s’imposent à nous: « serait ce l’effet du mot « travail » qui agit aussi durement sur nous?????!!! »Diapositive3

L’avantage c’est que grâce à Eole nous avançons vite, et le 21 juillet en début de matinée nous ne sommes plus très  loin… DSC_0204DSC_0221

Nous nous risquons une entrée par la passe Sud… En effet, c’est là où nous allons mouiller pendant tout notre séjour, c’est LA où nous ferons du kite…

 

Diapositive2

Il faut savoir que les passes des Tuamotus sont réputées pour la plupart dangereuses…. Le courant y est souvent fort, certaines peuvent parfois être impraticables…. Par chance nous arrivons à peu près à l’étale de marée, c’est lorsque le courant est presque nul au moment où la marée change de sens. (Entrante devient sortante et vis et versa). Bref, à 12H40, nous sommes arrivés, nous jetons l’ancre et admirons ce beau paysage….paysage riel (9)

Mais…. Car il y a souvent un mais… Devinez le pire qu’il pouvait nous arriver…

Tout le vent qui nous a brassé pendant 5jours est parti on ne sait où….. Pour l’instant, c’est à peine si nous pouvons sentir une légère brise effleurer notre visage… Lolo qui a repris du poil de la bête, a branché le téléphone satellite pour prendre la météo…. Nous n’avons qu’une dizaine de jours sur place, et ce serait vraiment de la malchance, que de n’avoir aucun jour de vent…..

Car même avec toute notre hargne , on ne peut inventer le vent!

Publié dans Les Marquises | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Laisser un commentaire