La malédiction des panneaux solaires

OK! Nous avons fait une belle affaire… 2 panneaux solaires kyocera de 135W et leur régulateur MPPT pour 500$, ça ne pouvait pas se refuser….

Les (ex-)propriétaires ont fait le tour du mouillage le mercredi matin. Nous faisions alors tourner le moteur pour recharger nos batteries…. En effet, lorsqu’il y a peu de vent, le Black Pearl est rapidement juste en énergie…Penchés sur la question « autonomie en énergie » depuis quelques jours, nous prenons le temps d’une nuit pour saisir l’opportunité!!!! (Pourvu que personnes au mouillage n’ait été plus réactif que nous!)…

Jeudi matin, panneaux achetés!!!! Youpi! Reste maintenant la suite du questionnement: « Ou? » et  » comment? » Finalement sur un bateau le « combien? » est souvent la question la plus douloureuse mais la plus facile à maitriser….

« Où???? » nous devons retirer notre panneau de 150x60cm et installer à la place les deux nouveaux qui font chacun 150x60cm…. Les place-t-on dans le sens du bateau ou perpendiculairement?? comment profiter de la structure existante pour les fixer?

Je suis forcée de reconnaitre que les études d’ingénieur en mécanique sont bien loin derrière moi…… (ont elles d’ailleurs été un jour près de moi???? ).

Notre voisin, François, a l’habitude de ce type d’installation. Suite à ces conseils nous partons en quête d’aluminium pour construire notre nouvelle structure. C’est léger, et moins cher que l’inox.

Sur le papier ça a vraiment l’air facile…

Donc, pour résumé,  si on devait à nouveau planifier  notre départ: vendredi achat de l’alu, samedi/ dimanche montage, lundi départ!!!! (Rappelons que nous avions tout fini juste avant d’acheter les panneaux, nous étions même sur le point de recevoir le pilote automatique!!!!).

Samedi, après avoir récupéré les pièces manquantes pour fixer l’ensemble des éléments que nous avons achetés en aluminium, nous changeons de mouillage…. direction Brisa de amador… C’est juste de l’autre côté de la route, mais en bateau, ça nous prend un bon trois quart d’heure, le temps de s’ancrer à nouveau comme il le faut…. Du côté de Playita, le mouillage est plus sûr, mais le débarquement à terre est payant et couteux à la longue. De plus, étant à la sortie du canal, nous sommes souvent sujets à une brusque houle de travers, qui rend le mouillage complètement inconfortable…. Il faut se faire une raison: Monter les panneaux solaires alors que le bateau tangue parfois violemment de gauche à droite  est impossible….

De l’autre côté nous retrouvons nos amis de Belthza connus à St Martin, puis en Guadeloupe… Ils sont fin prêts et annoncent un départ imminent pour dimanche. Les vents semblent favorables… Bien que nous soyons de nature optimiste d’habitude, nous restons septiques quand à nos qualités de mécano, experts en résistance des matériaux et donc à un départ synchrone avec nos amis….

Tout d’abord, la première journée… Nous l’avons passé allongés à regarder notre structure existante, tout en repensant la structure proposée par François… En effet, nous avions omis certaines contraintes existantes qui la rendent irréalisable…. Maintenant limités par deux profilés tube carrés de 3 cm, 4 profilés plats de 1m60 et 4 U en inox , rien n’est évident….. Nous faisons chauffer les neurones pendant tout l’après midi….Ils ont certainement dû trop chauffer car ,à la fin de la journée, nous n’avons rien de concret….. Nous nous résolvons donc à faire la tournée des bateaux au mouillage afin d’étudier sérieusement la question…. Nous préférons les pavillons français…. Peut être rencontrerons-nous un français qui nous pondra LA solution miracle….

Nous voilà près de Ocean Respect, le bateau de Daniel et Joelle….. Figurez vous que Daniel est ardechois, qui plus est d’Aubenas…. Navigateur depuis toujours, il s’y connait en panneaux solaires… Quelle belle aubaine….. Nous le ramenons sur le Black Pearl…..

IMGP4043Diagnostique docteur???? La cale en bois!!!!! La voilà LA solution!!!!! Le reste, nous l’avions plus ou moins défini…. Il ne nous restait qu’à résoudre ce problème d’alignement entre les deux panneaux par rapport au support existant….. A nos perceuses!!!! On tient le bon bout….

 

Lundi: quelques trous, quelques vis, quelques rivets, c’est l’affaire de quelques heures…..Enfin presque……

Nos « U » sont trop gros… Il   faut en trouver de nouveaux pour fixer la structure et les panneaux sur notre support existant. Quelle mission…. En 2 heures, cela aurait pu être résolu…. Mais bien évidemment, les shipchandlers aux alentours ne vendent pas la pièce avec les bonnes dimensions… Il ne nous reste plus qu’à faire un tour en ville à Discovery Center (vous vous rappelez, Leroy Merlin version Panama!)…. Cela signifie donc: prendre le taxi,  le bus,  les embouteillages etc….. bref, encore une journée de gâchée…..

Ce n’est pas grave, ce soir, notre copain Djibrilla, nous rend visite. Il est en mission à Panama juste pour la journée de mardi…

 

 

 

Rien de tel qu’une bonne soirée pour remettre les neurones en place et avancer….

IMGP4042On vous passe les détails de l’installation….les complications… le fait que la batterie de notre perceuse ne tienne pas plus de 10 minutes, qu’elle n’ait pas assez de puissance, et surtout qu’il ait plu à chaque fois que nous avons travaillé sur les panneaux…..

IMGP4041

 

Bref, vendredi, nous boulonnons les dernières vis, remettons le bimini en place et c’est fini….. Oufffff, presque une semaine d’installation tout de même!!!!!! Je me demande encore comment j’ai bien pu avoir mon diplôme d’ingénieur…??? Ayant fini vers 21H sous quelques gouttes de pluie, nous nous écroulons sur les banquettes extérieures, atteints d’une flemmingite aigüe….. En moins de deux nous sommes couchés et de trois dans les bras d’Orphée….

Au petit matin….

Le drame!!!

Plus de dinghy……

Peut être a-t-elle dérivé car son bout était fragilisé?????…..

Mais en regardant mieux, Laurent se rend compte d’une évidence: le bout a été coupé!!!!……

Nous sommes au bout du mouillage, légèrement isolés du reste des bateaux…. Le catamaran voisin vient de recevoir la visite de la lancha police nationale….. Il doit  certainement être dans le même cas que nous…….

Quelle poisse!!!!!! On en a marre de se faire voler….

On appelle, on siffle, on crie….. « OYE VENGAN POR AQUI POR FAVOOOOR!!!! »……. La lancha embarque l’américain et rejoint le Black Pearl…… effectivement nous sommes dans le même cas….. A la différence près que, LUI,  sait exactement où est son dinghy…..

Il a été lacéré dans la longueur des deux boudins et traine à moitié coulé dans le coin de la baie …. A terre, nous faisons une première déposition aux militaires qui sont sensés garder l’entrée de notre « marina ». Si on peut appeler ça comme ça…. Car lorsqu’on regarde l’état du ponton et surtout la barquette qui permet d’y accéder depuis l’escalier, ça n’a rien d’une marina….

A terre, nous découvrons un autre dinghy qui a subi le même sort … Éventré par deux coups de couteau ….. Nous sommes donc trois dans le même cas…Quelle mouise ! Vous imaginez que, le seul et unique soir, où nous n’avons pas mis la chaine, nous nous faisons voler!!…..

Toujours aucune trace de Notre dinghy…..Nous avons espoir que les voleurs l’aient emmené avec le moteur….. Ce serait ainsi plus facile à identifier…

Nous attendons une certaine patrouille militaire qui n’arrivera jamais….Mais il faut faire vite! Peut être que les moteurs sont déjà en train d’être revendus…. Pas de répit, nous retournons au bateau. Jeff, l’australien, celui du troisième dinghy volé, est prêt à se rendre avec nous dans tous les endroits suspectés par les locaux pour une revente  de moteur. A savoir: le marcher aux poissons, et chorillo (le quartier chaud de Panama)….Malheureusement un énorme orage s’abat sur nous, et nous devons tous poiroter une demie-heure, en attendant que ça se calme….

Accompagnés par un taxidriver de « la calle », nous arpentons les endroits mal famés de Panama…. La belle équipe: une famille australienne (un couple et deux enfants (4 et 8ans ), un couple français et le chauffeur…. Bref, la discrétion assurée!

Nous laissons, à qui veut bien les prendre, nos coordonnées en promettant une belle récompense, si les moteurs réapparaissaient….. Sans grande conviction…. De plus, le chauffeur est persuadé que les moteurs doivent déjà être loin!!!!!! Il n’y a donc plus qu’une seule chose à faire: se raisonner et porter plainte à la police …..

Ce qui nous prendra encore toute l’après midi……

Ah ces panneaux!!!!!!!! Ils ont intérêt à produire beaucoup d’énergie pour compenser la perte de notre annexe….. inutile de vous dire que le départ est retardé…. Nous voilà coincés à nouveau, dans l’attente de trouver une nouvelle annexe…..

Et pour la petite histoire…. Depuis que les panneaux ont enfin été installés, rares ont été les journées de forte illumination… Bref nos batteries ne sont toujours pas à 100%

Quelle malédiction!

 

 

Ce contenu a été publié dans panama. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La malédiction des panneaux solaires

  1. Benoit Loeuil dit :

    Coucou Cora, coucou Laurent !
    J etait justement en Panama en deplacement les 26-27 juin…. j aurai du vous ecrire… je vous ai peut etre loupe de peu…..
    Bonne aventure vers l Asie et sachez que je fais parti des nombreux fans qui vous suis á la loupe via votre site !!!! :-)

    Au plaisir !

    Benoit

  2. Martine TRINTIGNAC dit :

    salut les Loulous!

    Nous rentrons tout juste de notre périple en Califormie
    Mais alors on vous croyait bien loin! En voilà une affaire, les panneaux solaires! L’annexe….Mais ça ne va pas durer, tout va rentrer dans l’ordre, gardez le moral!

    Courage

    Bisous

    Martine et Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *