Histoire de mât

Dinghy volée, il faut bien s’occuper…Tout d’abord, la question est: « quel type d’investissement sommes nous prêts à faire? » Car nous avons toujours notre ancien dinghy et son moteur de dépannage…Nous préférons miser sur la sécurité, lorsque nous ferons du kite dans les lagons du pacifique….

Donc….

Même s’il faut s’alléger de quelques milliers euros, nous prospectons les différents revendeurs locaux de dinghy AB et moteur Tohatsu… Quand on a trouvé une équipe gagnante, difficile d’en changer…. En quelques jours, le problème est solutionné et nous? Bien….  nous nous sentons quelques peu allégés…. $$$

Le temps d’attendre la confection et livraison de sa protection, nous voilà concentrés sur un autre problème de taille: le feu de mât s’est éteint brutalement depuis quelques semaines??? Laurent a checké les connexions électriques en bas et tout est OK….

C’est donc parti pour un tour en haut du mât…..

Petit nettoyage des connectiques, inspection de la lampe LED….. RIEN

« Es tu sûre d’avoir visser la lampe dans le bon sens??? Me demande Laurent »….. Pas qu’un peu, étant donné que j’ai essayé les deux sens!!! En vain….

Laurent m’envoie des lampes test à incandescence qui fonctionnent en bas…. Toujours rien… Pourtant le voltmètre annonce 12,4V entre le neutre et la phase mais seulement 6/7V lorsque l’ampoule est vissée….

Descente du mât, bilan peu concluant…..

Autre option: Les cosses des câbles sont peut être mal serties???…..

C’est reparti pour un tour mais cette fois-ci pour plus de confort, notre voisin Philippe m’a gentiment prêté son harnais d’escalade… C’est plus agréable que la chaise et surtout, je gagne quelques centimètres supplémentaires…..

Anciennes cosses coupées, câbles à nouveau dénudés, nouvelles cosses serties… On reconnecte le tout….et là??????

ben mince…..RIEN!!!!!

J’entends Laurent qui me pose encore et encore la même question: « Es tu sûre d’avoir visser la lampe dans le bon sens??? « ….. Flûte…. Je triture la pauvre lampe LED, l’écrase sur les pâtes du culot, la connecte dans un sens, puis dans l’autre….

Laurent me redis: « tu l’as probablement mise dans le mauvais sens…. » alors j’ai beau être blonde, mais quand même…. J’en ai tellement marre de douter de bien faire, que je m’excite sur cette pauvre led qui finit par me rester entre les mains….. Allez 40 euros en moins….. pas très résistant pour un tel prix!!!!!

Descente du mât avec l’ensemble du « bloc lumière »….

il est vrai que travailler à plus de 13 mètres de haut, avec un harnais qui vous lacère les jambes, ce n’est pas très confortable….IMGP4040 Laurent a la géniale idée d’installer à la place de l’ampoule LED, un ruban de LED que nous avons acheté à Curaçao… c’est plus économique, cela nous épargne une perte de temps à terre dans un ship mais surtout cela  évite d’utiliser la connexion au culot qui nous semble douteuse….. Nous soudons, dénudons les câbles, sertissons à nouveau l’ensemble des connectiques, refermons l’ensemble et testons…… Et là…… Miracle l’ensemble du bloc s’éclaire….. Problème résolu!!!!! Enfin en bas du mât…..

C’est reparti pour un Xieme tour à 13m de haut…..

Petite précision, pour que vous compreniez mieux la situation…. Car nos voisins au mouillage ne l’avait pas saisie. Je monte à la force des bras…. Je me hisse toute seule, en somme!…. Laurent reprend juste le mou. Ce n’est que pour les  derniers 50 cm  qu’il me winch….. Donc monter, descendre, remonter, etc…. devient à la longue quelque peu fatiguant….. entre bleus, douleurs musculaires et brulures, je suis vraiment la première à avoir envie que ça marche….

Il me faut sertir à nouveau les trois fils qui viennent du mât puis brancher l’ensemble du bloc lumière que nous venons de tester… pas de doute, ça doit marcher……Il fait chaud…. Ah oui, parce que j’oubliais de préciser que Laurent et moi nous avons l’habitude de faire notre gymnastique de mât entre 11H et 14H, histoire d’avoir bien chaud!!!!!!

Du haut de mes 13m, je tangue un peu plus qu’au pied du mât… Et cette fois-ci, par manque de chance, une légère houle rend les conditions un peu plus compliquées…. ça y est je connecte l’ensemble et ???? Incroyable!!!!!

Il ne se passe rien… Un rapide test au voltmètre:  12,40V entre la phase et le neutre des câbles venant du mât, mais seulement 6V lorsque le bloc lumière est branché…..

Mais où étais-je donc pendant les cours d’électricité de l’Insa???

Bon, on vous passe les détails de nos allers et venues en haut du mât…. les joies des conditions climatiques lorsqu’on s’attaque au mât…. Bref, au bout de 4 jours, à raison de 2 A/R journaliers, nous trouvons enfin la cause du problème (Merci Philippe, qui lui, au moins, a assisté aux cours d’électricité!!). la raison de tout mes bleus c’est bel et bien LE CABLE qui passe dans le mât…….

Il faut donc : retirer le câble existant en prenant soin de passer un messager, partir à terre à nouveau dans un magasin de bricolage, espérer trouver le câble qu’il nous faut, revenir au bateau, repasser le câble grâce au messager, tout reconnecter et… Et normalement ça devrait enfin marcher!!!!

Pour un dimanche, nous n’avons pas beaucoup d’options à part les magasins du centre commercial…. Un A/R express en taxi, nous voilà revenu avec nos 15m de câbles soit 50 pieds.

Rebelote: harnais en place, je me hisse! Je commence à peiner de tant A/R en si peu de temps…. On bataille un peu pour passer le câble malgré le messager… On s’y reprend même à trois fois…. Quand enfin Laurent aperçoit l’extrémité et le tire vers lui, voilà que de mon côté il ne me reste que quelques centimètres… Impossible!!!! le câble est trop court!!!!!! Aurait on mal mesuré??? dans l’empressement, peut être nous sommes nous trompés sur la conversion m/pied? Fatigués, démotivés, et surtout énervés, nous mesurons le nouveau câble!!! Mais quelle bande d’abrutis!!!! Le magasin nous a donné 5/6 pieds en moins!!!!!!! Et comme vous pouvez l’imaginer, ils ne changent jamais un câble!!!! nous appelons immédiatement le magasin…. A quelques heures de l’achat, ils voudront peut être bien entendre que l’erreur vient de chez eux… Heureusement pour nous c’est ce qu’il se passe!

Nous revenons donc, après changement, en fin d’après midi avec un câble de 50 pieds. Il fait presque nuit, et il pleuviote…On espère vraiment finir demain!!!!!

Allez, J+1, dernière montée au mât (enfin si tout se passe bien!!!). Le ciel est très menaçant il va falloir faire vite!!!! Nous galérons à nouveau à passer le nouveau câble…. Au pied du mât, impossible de voir son extrémité! Puis après quelques minutes d’acharnement, nous réussissons enfin à passer le câble…. Chacun de nous travaille sur ses connectiques…. Malheureusement, il commence à pleuvioter, le ciel est toujours aussi menaçant, et nous entendons le tonnerre! Pas très prudent de travailler en haut d’un mât par ce temps… Inquiet laurent me demande de descendre… Malheureusement si je descends maintenant je serai incapable de monter à nouveau! je suis affaiblie par les innombrables A/R… Impossible de sertir et connecter sous la pluie…. « Envoie moi le parapluie STP! » Benjamin franklin se serait retourné dans sa tombe s’il nous avait vu! Le bruit du tonnerre se fait de plus en plus assourdissant!!!Le vent commence à monter

Sertissage OK!

Support à nouveau vissé!

Bloc lumière connecté!

Et???????

ça marche!!!!!! Vite vite, on redescend, il pleut !!!! C’était moins une!!!!!!

Aleluha!!!!!Nous avons enfin réussi!!!!!!

Le ciel s’obscurcit d’un coup, la pluie s’accélère, le vent forcit … En moins de deux, on ne voit plus à 10m…. Il pleut à torrent et le vent souffle à 30 noeuds!! Soudain, Laurent crie: « Cora met le moteur en marche, deux bateaux nous foncent dessus!!!!! »

Je viens à peine de sortir de la douche et me retrouve en petite culotte un pare-battage entre les mains prête à protéger le bateau… Pendant ce temps, Laurent, moteur à fond, braque la barre afin d’éviter les deux bateaux… Suite au vent violent qui s’est levé, un premier bateau a dérapé, entrainant un second (un en acier!!). Le convoi nous arrivait à 90°. Si Laurent, n’avait rien vu et surtout pas réagi aussi vite, nous nous serions fait embrocher!  Oufff c’était moins une!!!!

Remis de nos émotions, nous pouvons enfin planifier un départ imminent!!!

<tt>

</tt>

 

Ce contenu a été publié dans panama. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Histoire de mât

  1. trintignac dit :

    quelles peripeties…
    tu dois etre satisfaite de ton petit gabarit et de tes muscles pour grimper tout la haut et surtt ne pas avoir le vertige. heureusement Laurent en bas te stimule de son enthousiasme et de ses certitudes.
    un bateau vous fonce dessus au port et que cela sera t il en pleine mer, je ne préfère pas y penser…
    verifiez bien vos radars pour les mauvaises surprises.
    quelles émotions et que de souvenirs au retour.
    le nouveau dinghy a l’air pas mal…robuste et bien étanche?
    voguez bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *