Enfin nous partons – enfin presque!!!!

Nous avons refait un avitaillement fruits, légumes et frais, le bateau est fin prêt, nous aussi! On est parti!!!!!

Nous disons au revoir à tous nos chers voisins du mouillage mardi 25 juin…. Près de  2 semaines de retard sur le planning que nous nous étions fixés. Ce n’est pas si mal! (bon si on enlève le fait que nous nous sommes fait voler le dinghy!)…

Mercredi 26 juin, 7H du matin, le Black Pearl s’éveille…. 8H, en effervescence, prêt à remonter l’ancre… C’est vrai???? C’est vraiment parti!!!

Direction la marina Flamengo, pour un dernier avitaillement en eau et en gasoil….

10H- on a largué les amarres!!!! On vogue vers de nouvelles aventures!!!

Nous avons décidé de partir vers l’archipel de las Perlas à 40miles de Panama. Ce sera l’occasion de se reposer et de nettoyer la coque avant la traversée de 15j pour les Galapagos!

Il fait beau, il fait chaud, le vent est trop faible, nous sommes donc au moteur… Chacun reprend petit à petit ses habitudes d’il y a 6 mois… Le pilote automatique est branché, on lit tranquillement sur les banquettes extérieures… On profite de l’étendue du paysage… On se relâche du stress accumulé… Une sensation de bien-être nous envahit…. pas de doute, nous aimons être sur l’eau!!!! C’est comme si nous avions retrouver un sentiment perdu pendant 6 mois!!!!!!

Qu’est ce qu’on est bien!!!!!!!

Le téléphone sonne… Hehe le réseau digicel émet jusqu’à quelques 10 miles des côtes….. « Con la señorita Cora? »… Qui est ce??? laurent me passe l’appel… Une voix que je ne saurais reconnaitre me parle rapidement, j’ai du mal à comprendre tout de suite de quoi il s’agit… « Sus motores »….. « estan aqui!!! » « Apurense que los van a vender!!! »….L’appel se coupe brutalement…

Quoi???? En quelques secondes, mon cerveau qui était déjà parti de Panama, loin de tous nos malheurs passés là-bas, comprend que nous sommes appelés par un indic, qui a vu réapparaitre nos moteurs au marcher des poissons…. Nous sommes actuellement à 10 miles des côtes soit 2H… Et il faut faire vite si nous voulons avoir une chance de revoir les moteurs…. Il semblerait que celui de Jeff soit également au même endroit.. Jeff est donc notre seul recours!!!! pendant que Laurent fait demi-tour, j’appelle notre ami australien… Il se trouve qu’il est justement à côté du marcher aux poissons! Ne parlant pas espagnol, il doit à tout prix aller au poste de police et se faire escorter au marcher, afin de bloquer les voleurs dans leur transaction.

Entre temps, nous essayons de rappeler l’indic, car l’appel s’étant coupé, nous n’avons pas plus d’informations sur le lieu exact où se trouvent les moteurs… Le numéro qui s’est affiché sur notre téléphone est impossible à rappeler… Il ne reste plus qu’à attendre…. Quelques minutes plus tard, nouvel appel…. La voix parle avec tant de précipitation, et ne captant pas super bien, je ne comprends que des bouts….. « Estan en el local 12 » « cerca de comida caliente »…. Impossible de savoir qui il est…. Nous avons notre petite idée, mais rien de concret…

Nous rappelons Jeff, mais ne visualisant absolument pas le lieu, il est difficile de bien expliquer….. « try to find the room 12, it supposes to be close to a « commida caliente » !!! »… Arrivé au poste de police, nous devons faire l’interprète. Jeff nous passe tout d’abord une personne, puis une autre à qui j’explique en espagnol la situation… personne ne parle anglais!!!! Malgré les problèmes de connexion, il semblerait qu’ils aient compris et que Jeff retourne, accompagné, au marcher aux poissons!!!!

45 minutes après le premier appel de l’indic, Jeff et la police sont en position!

1H15 après le premier appel de l’indic, celui rappelle, désespéré!!!! « Tu amigo!!!  » « No es asi que lo tiene que hacer!!! »… « Tiene que caminar por la esquina!!! » « Ya cerraran el local, los motores siguen a dentro!!!! »

Bon la bonne nouvelle, c’est que l’agitation de Jeff au marcher a fait fermer le local du voleur, et donc aucune transaction ne pourra avoir lieu tant qu’il rôdera par là-bas… De plus personne ne devrait se risquer à ressortir les moteurs de ce fameux local 12… Ils ne devraient donc pas disparaitre… nous avons une chance!!!!!

La mauvaise c’est que Jeff aurait cherché à parler avec l’indic, chose à ne pas faire…. Il serait donc parti pour éviter tous soupçons!!!

L’heure qui suit, nous parait interminable…..Tout peut se jouer d’un instant à l’autre….. Nous sommes complètement impuissants tant que nous sommes sur le bateau!!!!!

De retour dans la baie de Brisa de Amador, par chance Philippe est par là, nous n’avons donc qu’à mettre l’ancre, il nous amène à terre en dinghy… Nous débarquons en mode vacanciers short/maillot, prenons un taxi directement pour le marcher aux poissons!!!! le stress est monté!!!! On se croirait dans jeu des gendarmes et des voleurs, en quête du butin dérobé et caché.

Sur place, nous retrouvons Jeff et sa famille vers 14H. Ils ne sont plus accompagnés par la police…. Mince alors, il est peut être déjà trop tard!!!!! Nous pouvons visualiser la scène du crime, et mieux comprendre ce que nous racontait l’indic…. en moins de deux nous identifions le local 12 de la « esquina » près de « comida caliente »….. Il est fermé, comme nous l’avait mentionné l’indic! Laurent s’approche des grilles, par chance, il peut voir l’intérieur du local!!!!!! Et devinez!!!!!

Posés sur le congélateur, on peut voir un moteur Tohatsu 9.8 HP et un moteur Suzuki 4 temps de 6HP…. Quelle coïncidence, ce sont justement les mêmes marques et mêmes puissances que nos deux moteurs volés….. Il faut rappeler la police!!!! Nous avons apporté notre déclaration de vol…. Nous devrions pouvoir repartir rapidement avec nos moteurs…. Un court moment de joie fait place à la désillusion…. A Panama tout peut arriver…. Nous ne sommes pas en Europe, les lois ne sont pas les mêmes et surtout pas aussi évidentes que ce qu’on aimerait qu’elles soient….

Commencent alors d’interminables heures d’attente…. Le local étant fermé, le gentils policier qui vient d’arriver sur place, ne peut prendre l’initiative de le faire ouvrir.. Nous devons attendre ses supérieurs…..

Entre temps, un jeune panaméen, s’approche du local, sans se douter que nous tournons autour pour une raison bien précise.. Il ouvre le local pour y stocker des glacières en polystyrène. Nous sautons sur l’occasion…. Je m’approche tout d’abord car Laurent et Jeff ne sont pas à côté…. mais je ne me rappelle pas où est inscrit le numéro de série du moteur… Laurent déboule soudainement derrière moi, et se jette sur notre moteur… le jeune vient à l’instant de comprendre la grave erreur qu’il a commise,   énervé, il s’approche de Laurent qui a eu le temps de lire la plaque et ainsi de confirmer notre numéro de série… C’est une propriété privé, le policier nous demande de sortir immédiatement….

Nous nous risquons à prendre une photo, lorsque celui-ci ferme violemment le local… Il est énervé, il marmonne des trucs pas très sympas, et se fait quelque peu menaçant… La tension est montée d’un cran… Nous nous tenons à l’écart, le local toujours dans notre visuel. D’autres policiers nous ont rejoint… Mais ce ne sont toujours pas les plus gradés…. Il semblerait y avoir un policier de la sécurité du marcher aux poissons, un autre de je ne sais quoi, et notre gentils policier « policia de turismo »…. Chacun s’emploie à faire un rapport du rapport de l’autre… Il faut bien occuper les heures d’attente!!!!!

Notre gentils policier « policia de turismo », réussit tout de même à ce que le jeune panaméen appelle le « dueño », propriétaire du local….. Ils n’ont pas le droit de rester à l’intérieur et de trafiquer, je ne sais quoi…. Sans aucun autre accès que celui devant lequel nous avons monté le piquet de guerre, impossible maintenant de faire disparaitre les moteurs…..Même si nous devons y passer la nuit, nous ne partirons pas sans!!!!

Entre temps nous essayons d’appeler la DIJ (direccion de investigacion judicial) de Balboa, où nous avons porté plainte… sachant que le vol a eu lieu il y a presque 3 semaines, le dossier dépend maintenant d’un autre département…. Ah la bureaucratie!!!!!

Le « dueño » arrive enfin…. Il n’a bien sûr rien à voir avec le vol… Il n’est au courant de rien… Il allait juste acheter ces deux moteurs à » on ne saura jamais qui ». Il a soit disant versé un acompte de 100$ et les vendeurs (ou voleurs serait un terme plus exact!) devraient revenir récupérer le reste de la somme convenue… Un peu tiré par les cheveux comme histoire… mais cela semble convenir à tout le monde… Sauf à nous bien sûr…

Nous sommes toujours dans l’incapacité, d’approcher nos moteurs…. On dirait presque que le dueño est la victime de toute cette histoire… Il nous regarde en souriant…. Ne nous narguerait il pas????

Les supérieurs de notre « policia de turisme » arrive enfin vers 17H30…. Nous allons enfin pouvoir rentrer chez nous!!!! Et bien non!!!! Ils n’ont pas non plus la possibilité de rentrer et retirer notre bien… même si nous avons identifié le numéro de série et donc définit clairement qu’il s’agissait de notre moteur…. Nous devons maintenant attendre « los fiscales » (les procureurs)…..

18H30….. Arrive une délégation…. En tête de file, un homme en costard cravate et une femme perchée sur ses hauts talons, maquillée pour aller au bal…. Ils sont chacun suivis par 3 jeunes filles, chacune d’elles un bloc pour prendre des notes…..Nous sommes maintenant attroupés autour du local… On peut compter une quinzaine de personnes…. On va pouvoir sortir les moteurs???? Ah non toujours pas!!!!!!

Les jeunes filles s’emploient à faire des rapports de rapports de compte rendus, pendant que monsieur costard cravate s’aventure à soulever deux caisses qui puent le poisson…. Si la fouille du local dépend des « fiscales » on est pas sorti de l’auberge….. heureusement Laurent réussit à s’infiltrer dans la masse et monte avec Monsieur costard cravate à l’étage… Ils redescendent bredouille…. Pas de trace du troisième moteur, ni de nos réservoirs, ni de nos tuyaux d’alimentation….Enfin, le plus important c’est quand même le moteur!!!!!

19H après avoir signé le rapport des « fiscales », Jeff et Laurent chacun son moteur, nous allons enfin pouvoir partir… Inutile de vous préciser que Madame « maquillée pour le bal », nous explique qu’il est impossible de retrouver un moteur volé à Panama, que nous avons eu une sacré veine et qu’il ne faut pas attendre grand chose de l’enquête qui sera menée contre le « dueño »…. Génial, on devrait presque être reconnaissant qu’il nous laisse reprendre les moteurs sans nous demander de compensation financière….

Peu importe, nous avons du mal à y croire, nous avons retrouvé nos moteurs!!!

Mais l’histoire ne s’arrête pas là…. le comble de tout ça, c’est qu’en reprenant un taxi direction les bateaux, nous sommes arrêtés par des policiers militaires, dans le quartier de chorillo. Notre taxi n’a pas sa plaque avant, et nous, avec nos têtes de touristes nous avons droit à un contrôle de passeport…. Rappelez vous que Laurent et moi avons fait notre sortie du pays fin mai, juste avant de se faire voler le dinghy… Nous sommes donc illégaux depuis un mois!!!!! De plus Laurent n’a qu’une photocopie de son passeport… Le con de policier (car il n’y a pas vraiment d’autre qualificatif que celui-ci), nous parle mal.. je lui explique gentiment que nous avons passé toute l’après-midi avec la police à essayer de récupérer nos moteurs… Il ne veut rien savoir!!!! heureusement, nous avons encore le téléphone de notre gentils policier du turismo…. Le con me regarde d’un mauvais oeil quand j’ose lui dire que j’appelle la police « No es asi que funciona!!! » C’est clair que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne… il veut qu’on lui glisse quelques billets pour nous laisser repartir…. heureusement notre policier semble être plus gradé que lui, et nous réussissons à partir sans laisser un centime de $, contrairement au taxi qui lui en a laissé 10…

Écœurés par tant de corruptions, nous n’avons plus envie d’avoir à faire à quelques autorités que ce soit!

ça tombe bien demain nous quittons le Panama!!!!

<tt>

</tt>

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans panama. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Enfin nous partons – enfin presque!!!!

  1. Briand dit :

    Et beh quelle galere les amis…heureuse que vous ayez retrouvé les moteurs.bisous

  2. François et Maria Bárbara dit :

    C’est mieux que Tintin et Milou. Alors vous vous approchez des Galapagos et le 22 juillet nous serons à Guayaquil. Le 25 à Cuenca, le 30 à Quito et le 1er aout de retour à São Paulo. Nous ce sont plutôt les montagnes.
    Bises

  3. roulle martine et alain dit :

    Bien joué, bonne continuation Bisous

  4. trintignac dit :

    quelle aventure, mais est ce que les moteurs fonctionnent.
    quel beau roman vous allez concocter à votre retour..
    bon vent et bonne chance pour la nav.
    a bientot d’autres aventures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *