Réparation du safran

 

Grenada Marine! Petite marina sur la côte sud de Grenada. Nous allons sortir le bateau pour une paire de jours et faire les travaux par nous même! Ca ne devrait pas être sorcier: séchage, fibre et peinture! Déjà Mécaniciens en herbe, électriciens à nos heures perdues, plombiers quand il le faut, bref vous l’aurez compris nous développons chaque jour de nouvelles compétences!!!!

Le problème quand on s’improvise de nouveaux savoir-faire, c’est qu’on ne maîtrise pas toujours les délais!!!En théorie, tout paraît pouvoir se résoudre facilement et rapidement, dans la réalité c’est une autre paire de manche: tout prend plus, voir même le double de temps!!! Nous sommes mardi, et nous aimerions remettre le bateau à l’eau ce même vendredi. Notre optimisme a toujours eu raison de nous!!!

Alors voici en images, notre dure labeur qui durera finalement quelques jours supplémentaires.

1- Ponçage de la partie basse du safran pour mettre à nue la fibre. Une bonne partie de la matière est enlevée. Percer ensuite quelques trous afin d’évacuer l’eau prisonnière. Estimation du temps de séchage à une journée….

En vue de cette estimation totalement erronée, nous avons du rajouter une autre étape, qui n’a pu être réalisée que grâce à la collaboration de nos voisins canadiens ainsi que d’une personne du chantier.

 

2 – Séchage. Afin de réduire considérablement la présence de l’eau emprisonnée dans le safran, on nous a prêté une sorte d’aspirateur. Laurent, devenu expert en séchage de la fibre, a également trouvé une machine qui ressemble étrangement à un sèche-

cheveux, pour affiner cette étape!

Attention, il faut obligatoirement porter un masque, dans le cas contraire, on respirerait énormément de fibres de verre…

3. Remodelage avec de la fibre de verre. Nous apprenons que notre safran ne sera jamais complètement sec, et ce, avec toute la bonne volonté du monde que nous pouvons mettre à l’œuvre!  Peut être même que l’eau emprisonnée était déjà présente avant notre talonnage! La bonne affaire!!!! Bref, nous abandonnons donc l’étape 1. et 2. en vue de commencer à remodeler le safran avec de la fibre de verre. C’est moi qui m’y colle. Depuis la réparation du guindeau, je me suis auto proclamée, experte en fibre! C’est pour avoir observé mon père sur les canoé, ainsi que Bruno pendant la confection de sa planche! ça sent fort la résine, ça pègue les mains, bref je m’en mets partout, même en essayant de travailler  proprement!

4. Ponçage de remodelage. Afin de aplanir les aspérités laissées par la fibre séchée, il faut poncer et donc par conséquence enlever à nouveau de la matière… C’est un peu du « faire pour défaire »! Mais malheureusement c’est comme ça!

Après de nombreuses couches de fibres puis de ponçage de remodelage, le safran a récupérer sa forme, et sa résistance! Nous sommes enfin proches de la fin!!

5. Peinture, antifouling. Il faut à nouveau couvrir la matière pour la protéger de l’eau de mer. Pou ce faire, nous passons deux couches de peinture epoxy, puis deux couches d’antifouling. Pour cette étape, nous peignons également le bas de la quille ainsi que toutes les petites parcelles de la coque, où nous avions perdu un peu d’antifouling….Sachez que ce dernier est à l’origine du nombre de fois et de l’intensité des grattages de la coque pour enlever les chapeaux chinois (petits coquillages qui s’incrustent sur la coque) et les algues!

Mission accomplie…. Le bateau peut repartir à l’eau…. Pendant les temps morts, nous nous sommes lancés dans d’autres petits entretiens qui n’ont pas toujours résulté:

– Polissage de la coque: Laurent a frotté, astiqué pendant au moins 6 heures la moitié de la coque du bateau! Tout ça pour que quelqu’un nous propose ses services de polish, sous-entendant ainsi que le travail accompli ne se voyait absolument pas!!! Pauv’ Lolo!!!

– Vernissage de la barre, et de certaines parties du bateau! Pour ce qui est de la barre, le temps de séchage étant trop court, on peut aujourd’hui voir les empreintes de nos doigts voir même de la main complète!!!! Et puis, le pot de peinture m’ayant échapper, j’ai presque vernis tout le cockpit…. Bravo Cora!!!

Nous avons vécu, perchés à 2m de haut pendant 8 jours! Nos voisins canadiens étaient super sympas, et hormis les moustiques nous avons passé une semaine… différente mais agréable.

Et puis nous avons eu la chance de voir le carnaval de Grenada!

Ce contenu a été publié dans Grenadines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Réparation du safran

  1. Momo dit :

    J’adore ton slip rose mon Lolo.
    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *