Fatu Iva – Rando de Hanavave à Omoa

Profiter du paysage, du relief escarpé pour de belles balades, c’est un peu l’objectif de notre séjour à Fatu Hiva. Fatu Hiva

Nous décidons donc de faire la grande randonnée qui relie la baie de Hanavave à celle de Omoa. Ce sera l’occasion de visiter ce village et de raffermir nos guiboles…

baie au reveilDépart au lever du soleil, afin d’arriver de l’autre côté pour le déjeuner de midi.

 

La balade fait une bonne trentaine de kilomètre Aller-Retour. Cette excursion est l’une des plus belles des Marquises.

rando2

La cascade au loin

rando1

 

 

 

rando3Par contre nous ne sommes plus entraînés à la marche…La pente est raide et les muscles nous le font sentir! Du plateau que nous atteignons au bout d’une bonne heure, nous avons une magnifique vue sur la baie des vierges et sur la caldeira qui la surplombe.

 

 

Une petite pause bien méritée du haut de ce mirador.rando5rando4

 

 

 

 

Puis nous reprenons la route, maintenant légèrement plus plate.rando6 Nous sommes sur les hauteurs de l’île à quelques 900m d’altitude. Un épais brouillard recouvre la cime de la chaîne montagneuse. rando8

 

 

Après 2-3 heures de marche, nous arrivons aux cabanes installées par les locaux pour les touristes. Il paraitrait que ce serait la moitié du chemin. Nous sommes plutôt fiers, nous avons un bon rythme…

rando7Nous apercevons au loin, la baie de Omoa, malheureusement elle nous parait encore bien lointaine, sans compter que la descente risque d’être vertigineuse.

 

 

rando9Le village se dessine petit à petit. Mais la pente abrupte fait des misères à nos mollets et nos pieds…. Nous n’avons qu’une idée en tête: retirer les chaussures pendant le pick-nick.

rando11

Les muscles des mollets sont contractés

 

rando10

 

 

 

 

Un beau tiki sur le front de mer mérite une photo.rando12

 

tiki1

Tiki de Hanavave

 

 

« Les tikis sont des statues évoquant des visages humains d’aspect énigmatique taillées dans des blocs de basalte ou de tuf volcanique ou dans du bois. tiki2

 

 

tiki3

 

Ils se ressemblent presque tous dans le sens où les jambes sont courtes et fléchies, les coudes sont serrés contre les flancs. Les plus grands situés aux marquises mesurent jusqu’à 2,70m. Comme ils sont généralement implantés sur ou à proximité d’un lieu sacré, on suppose qu’ils revêtaient une fonction religieuse et symbolique, figurant un souvenir d’ancêtres divinisés ou une puissance protectrice. »

 

Après un repos bien mérité, il est très pénible de remettre les baskets et de prendre le chemin du retour…. Mais quelle idée de vouloir faire une marche aussi longue alors que notre activité physique sur le bateau est bien limitée???? Encore une idée à la Cora!!!! Faites du sport, c’est bon pour la santé!!!! Certainement, mais au moment présent, on peut vous assurer que ça n’avait rien de plaisant pour nos pauvres petits muscles qui souffraient le martyre…. Il nous faudra 4 bonnes heures pour retourner à Hanavave. Ce matin, avant le départ, Mau (la maman de Blandine) nous a de nouveau invité à manger à notre retour… Est ce que Laurent et moi paraissons si mal nourris que ça??? Enfin, même si nous ne rêvons que de notre lit, c’est très plaisant d’être accueillis par toute la famille comme si nous étions des leurs, pour partager à nouveau un kai kai (repas) marquisien.

 

Ce contenu a été publié dans Les Marquises. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Fatu Iva – Rando de Hanavave à Omoa

  1. Delphine de Venta dit :

    C’est chouette le partage des paysages, histoires et particularités des endroits traversés … merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *