El Salto Angel – la catarata mas alta del mundo

Le Venezuela…..Appelé Petite Venise, c’est un pays grand comme deux fois la France…

C’est donc une autre dimension, comparé aux petites îles des Antilles. Approcher d’un continent, dépayse radicalement, car les proportions dépassent le simple cadre de l’objectif…

Le Venezuela, peu peuplé, est le pays des grands espaces sauvages, inhabités.

La diversité de ces espaces est grande.  En 2002, lors de mon premier voyage j’avais fait, avec les copains, le Roraima (le plus grand tepuy) et la Gran sabana,  Merida (les andes), Chicheveriche (la plage des caraibes), Choroni et ses tambores. Mais j’avais raté los Llanos et ses anacondas ainsi que el Salto Angel.

Avec Laurent, nous avons choisi de nous consacrer à une excursion. Nous demandons donc conseil à Djibrilla qui a habité ici pendant un an: quelle serait la meilleure option??… Sans hésitation, il opte pour El Salto Angel…. La plus haute chute d’eau du monde!!! D’après lui, c’est magique, dépaysant et en plein cœur de la nature.

Nos nouveaux copains, Elo, Micka et Tomoé, se joignent à nous. Commence alors la tournée des tours opérateurs pour trouver la meilleure offre… On aurait aimé s’en passer et y aller par nous même, mais ce n’est pas si évident. Le parque de Canaima n’est accessible que par avion, une fois là bas, l’accès au Salto ne peut se faire qu’en pirogue sur la rivière.. Bref, une excursion qui sans tour opérateur prendrait plus d’une semaine…. Djibrilla nous envoie vers Gekko, avec qui, il est toujours parti, mon ami Eliecer vers une autre agence locale, et enfin José, notre agent, nous fait également une offre…. Nous faisons jouer la concurrence et parvenons ainsi à un prix renégocié auprès de José. Nous partirons donc jeudi matin en taxi jusqu’à Ciudad Bolivar, la ville où nous prendrons l’avion pour le parque de Canaima.

C’est l’excitation, ça fait du bien de laisser un peu le bateau pour se plonger au cœur de la forêt. Pour se rendre à Ciudad Bolivar, José nous a dégoté un italien, Ricardo qui se prend (comme beaucoup d’italien) pour un pilote de F1… Je vous laisse imaginer le nombre de fois où nous avons serré les fesses! Ricardo a passé presque tout le trajet à vociférer « Chavez vai fai enculo », « las carrateras de Venezuela son una mierda (les routes Venezuela sont de la merde) », « Porque Chavez es un stupido, hijo de puta ( ) », et j’en passe! Bref un voyage de 5 heures… passionnant…

A Ciudad Bolivar, nous avons le temps de visiter la ville, sur le point de se faire classer « patrimoine historique » à l’Unesco. Elle porterait ce nom en hommage à Simon bolivar, ce Venezuelien qui a libéré les 5 pays (Colombie, Équateur, Venezuela, Panama, Bolivie) de l’emprise espagnole.  Malheureusement, ni Elo,, ni moi n’avons pensé à l’appareil photo… Au pied de la ville, le fleuve Orinoco s’étend de tout son long… Ce soir-là, le long des quais, c’est la fête. Entre kermesse et fête foraine, il y a des stands à n’en plus finir: churros, jeux pour enfants, vêtements bijoux.

Le soir de retour à l’hôtel, nous partageons la chambre avec Micka Elo et Tomoé qui a trouvé où passer la nuit.

 

 

Puis c’est le grand départ…. En avion !

Voici en image le magnifique endroit que nous avons le plaisir de vous faire découvrir…

 

Le Salto Angel, ou Kerepakupay vena  en langage indigène permon, signifie « le saut de l’endroit le plus profond ». A une hauteur de 979m, c’est la chute d’eau la plus grande au monde. Elle prend sa source dans Auyantepuy, l’eau chute sans interruption pendant 807m. Déclaré patrimoine de l’humanité par l’unesco en 1994, le parque naturel protégé de Canaima s’étend sur plus de 30000m², jusqu’aux frontières avec la Guyana et le Brésil.

Le nom Salto Angel est un hommage à l’aviateur nord américain Jimmy angel, qui en 1937 le survola et le fit connaitre au monde. En 2009, cet endroit a été nominé pour concourir une place parmi les 7 merveilles naturelles du monde.

A notre arrivée, nous rejoignons notre guide Henri et notre groupe déjà formé d’un couple Vénézuélien, et d’un danois Jonathan (Qui aurait été mannequin pendant quelques années). Déjà à la sortie de l’avion, Tomoé se prête à une séance photo avec les locaux! Faut dire que des petites filles de 3 ans blondinettes, ça ne court pas les rues de Canaima!

 

Et puis c’est parti pour quelques trois heures de pirogue où tout le monde a bien évidemment mal aux fesses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est vrai que c’est magique. L’eau est couleur coca cola, le paysage impressionnant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En fin d’après midi nous découvrons le salto angel depuis le point de mirador. Devant la nature, nous nous sentons alors infiniment petit! Il n’y a pas de mots pour décrire ce gigantesque spectacle.

La baignade au pied du salto est GLACIALE!!!!

Le soir nous dormons dans des hamacs (avec moustiquaire) dans un campement qui donne sur le Salto. La lune est pleine, et à 4H du matin, Laurent fait son « plus beau pipi du monde » en regardant la chute toujours bien éclairée.

Au petit matin, nous reprenons les pirogues. Bien que le trajet soit plus rapide nos petites fesses souffrent à nouveau le martyre! Mais ça en valait franchement la peine!!!

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Venezuela. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à El Salto Angel – la catarata mas alta del mundo

  1. Lola dit :

    Vous me faite rêver les amis. Cora tu es radieuse. !
    Bisous

  2. Briand dit :

    Merci beaucoup les amis pour ces images magnifiques j ai adoré trop trop beau…heureusement vous partagez pas mal de chose avec nous…faites nous encore rever beijossssssssssssssss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *