Connaissez vous l’histoire de « on part mardi prochain »

Il y a de cela quelques mois, le Black Pearl, arrivé à Rikitéa depuis déjà 2 bons mois, envisageait sa prochaine escale aux Marquises… Après une longue traversée du pacifique, l’équipage profitait pleinement des Gambier. Ce petit archipel aux paysages variés offraient de nombreux mouillages intéressants et ses habitants fort sympathiques avaient touché le cœur de l’équipage….Bref un petit coin de paradis au bout du monde dans lequel il faisait bon vivre….L’équipage du Black Pearl avait donc du mal à imaginer reprendre la mer… Peut être aussi, parce qu’il gardait  encore en mémoire un léger traumatisme de leur grande traversée… Plus la date butoir du départ approchait, plus l’équipage était partagé. Ce qui résolue ce grand questionnement fût d’ordre matériel. En effet, les Black Pearliens avaient commandé à Tahiti leur bas étai, qui devait, d’après le vendeur être livré rapidement. L’histoire ayant duré plus de temps que prévu, la date butoir du départ fût dépassée, et les Black Pearliens prolongèrent alors leur séjour aux Gambier….

Bien heureux de cet aléas, les Black Pearliens passèrent d’excellentes fêtes de fin d’année, mangèrent des litchis à s’en faire exploser la panse, découvrirent les joies du four tahitien, et firent de nouvelles belles rencontres….

En début d’année, ils rencontrèrent un bateau de kitesurfeur avec qui, ils envahirent le motu de Tauna à chaque coup de vent. Le nouveau départ prévu mi-janvier fut donc à nouveau repoussé de quelques semaines supplémentaires…C’est alors que commença réellement l’histoire de « on part mardi prochain ».

Le nouveau départ ne dépendait que des bonnes conditions métérologiques (et accessoirement du bon vouloir de la co-capitaine). Mais voilà, en cette période de l’année, les vents étaient bien plus Nord que Sud. Hors pour aller aux Marquises, un vent de Nord signifiait une traversée au près ainsi que du mauvais temps. Ne voulant pas à nouveau braver les intempéries, l’équipage attendit… Encore, et encore…. Une puis deux puis trois semaines, lorsqu’une fenêtre météo se dessina enfin…

Mais trop courte, l’équipage décida finalement de faire du kite pendant deux jours… Les Black Pearliens commencèrent alors à entendre un bruit de ponton sur une éventuelle future fenêtre mi février. Plus les jours avançaient, plus celle-ci se confirmait pour le mardi d’après… Mais ceci n’impliquaient que quelques jours pour dire au revoir à toutes les personnes attachantes que les Black Pearliens avaient connues dans l’archipel. Impossible selon la co-capitaine. « On partira le mardi d’après », avait elle donc répondu.

Il fut alors décidé d’entamer les « au revoir »…. Aux amis bateau qui eux mettaient les voiles, mais surtout aux habitants de l’archipel. Il fallut une bonne dizaine de jours pour que les Black Pearliens puissent enfin envisager le départ après ces « au revoir ». Le problème c’est que la fenêtre météo s’était bel et bien fermée… Jusqu’au jour où un vent Sud-Est fut annoncé pour seulement 2 jours. Trop courte, encore une fois, pour mettre les voiles vers les marquises, les Black Pearliens se réunirent à nouveau avec leurs copains à Tauna pour se consoler dans une belle session de kite…

Mais voilà, arrivés presque fin février, la course contre la montre commençait à peser sur l’équipage. Malgré leur sentiment de bien être aux Gambier, il fallait vraiment envisager un départ rapide pour les marquises, au risque de décaler leur programme (déjà maintes fois bousculés depuis leur départ).

De retour à Rikitea, ils dirent à nouveau au revoir à tous les gens qu’ils connaissaient. Ceux-ci semblaient ne plus s’étonner de voir les Black Pearliens, toujours sur le sol Mangarevien. Toujours pas partis « mardi dernier »! Afin d’éviter les petites moqueries, et un Xieme au revoir, les Black Pearliens décidèrent de se réfugier à Taravai et d’attendre la bonne fenêtre, persuadés qu’elle arriverait « mardi prochain »

Malheureusement pour eux, un anticyclone qui passait non loin des Gambier bouleversa le climat, et les Black Pearliens attendirent encore, et encore…. Après une bonne semaine de mauvais temps, le soleil montra le bout de son nez…. Les prévisions météos laissèrent entrevoir une « vague » fenêtre…. « Mardi nous serons partis! », dirent les Black pearliens aux habitants de taravai…..

Fin prêts, ils demandèrent à leur ami Matthieu de contrôler leur gréement, car par les temps qui courent il n’était pas rare d’entendre des anecdotes  négatives à ce sujet. Malheureusement pour eux, leur ami détecta un défaut sur leur étai, le câble avant qui permet de retenir le mât…. Les Black Pearliens furent contraints d’abandonner leur départ à « mardi » et de commander les pièces manquantes à Tahiti….

Les fournisseurs, très réactifs firent le nécessaire pour que les Black Pearliens soient dépannés rapidement des pièces et puissent reprendre la mer dans un bref délai… Mais voilà, en cette période d’élection, Air Tahiti fut rempli de frêt divers et variés, et les pièces des Black Pearliens n’arrivèrent ni mardi, ni samedi, ni même le mardi suivant….

Les Black Pearliens durent donc repasser par le village, où tous les habitants se rendirent compte qu’encore une fois ils n’étaient pas toujours partis… Les enfants parurent surpris car ils ne s’attendaient à les voir revenir qu’en décembre…

Une bonne fenêtre s’ouvrit à nouveau, et les Black Pearliens, la larme à l’oeil, toujours sans était, virent partir leurs amis de kite… Quelle ironie!!! Arrivés bien après eux, ils quittaient les Gambier avant eux!!!!

C’est pourquoi les Black Pearliens se firent une raison… Après tout c’était peut être le destin…. Ils décidèrent donc de s’installer aux Gambier, eurent beaucoup d’enfants et vécurent heureux pendant longtemps.

.

.

.

.

Non!!!!!!C’est pas la bonne fin de l’histoire!

DSC_0858Vous le croirez si vous voudrez, mais nous avons reçu l’étai hier, monté du premier coup ce mercredi grâce à notre ami Matthieu, nous voulons profiter de la fin de la bonne fenêtre…. Ce ne sera donc pas mardi prochain que nous quitterons les Gambier, mais ce vendredi matin (ou la la parait il que les vrais marins ne prennent jamais la mer un vendredi!!!)….. Après 7 mois!!!! Presque une grossesse… Dis donc!!!!

Alors souhaitez nous bon vent, car la reprise de la mer sera certainement mouvementée…. Nous avons une bonne semaine de navigation jusqu’à Fatu Hiva, l’île la plus au sud des Marquises!

A très bientôt dans un nouvel endroit.

 

 

Ce contenu a été publié dans Gambier, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Connaissez vous l’histoire de « on part mardi prochain »

  1. BABUT PATRICK dit :

    Bon vent pour la suite…

  2. Martine dit :

    A bientôt de vous lire dans ce nouvel ailleurs.

    Je comprends que Cora aie eu de mal à quitter ce merveilleux endroit.
    Il faut bien aussi se poser…..

    Bisous

  3. Delphine de Venta dit :

    vous êtes partis pour de bon ???
    Bon vent et bonne route les loulous !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *