Antigua – Bientôt on kite

D’après le Patuelli, le dimanche soir il y a une soirée BBQ/reggae dans un petit bar sur les hauteurs de Shirleys Heights… Nous imaginons un petit truc typique, bien roots et bien sympa… A notre arrivée, nous enfourchons notre annexe, ce soir on va manger de la bonne viande!!!! Huuuummm! (Même si, nous sommes totalement illégaux sur le sol d’Antigua, n’ayant pas encore fait la douane). En chemin, par hasard nous croisons, le Ruch, le bateau de Julien et Lisaine que nous avions rencontré en Martinique au début du voyage. Un petit apéro à bord et nous reprenons la route accompagné de Julien. On ne sait pas vraiment où se diriger. Après un rapide tour dans le port, nous finissons par nous informer au près des vigiles. Il semblerait que le lieu typique, plutôt roots et sympa s’avère être un gros restau à touristes perché en haut d’une montagne (on aurait du s’en douter vu le nom Shirley Heights). Pour y aller, le taxi s’impose.  Tout cela semble bien loin de notre cliché. Comme c’est la bonne VIANDE  BBQ qui nous attire avant tout, Julien nous emmène vers un autre resto BBQ qu’il a repéré ce matin au bord de la route. Nous marchons environ 30 minutes pour y arriver. Et devinez quoi? C’est fermé!!!!! Nous salivions pourtant allègrement à l’idée de ce BBQ… Un taxi nous hâle. Finalement tant qu’à prendre un taxi, autant se diriger vers notre première option, tant pis si c’est un restau à touristes, après tout c’est la VIANDE qui nous intéresse. Le chauffeur nous informe des prix (dont nous n’étions pas au courant!) 20$EC par personne pour rentrer, quelques autres 20$US pour manger plus une course aller retour en taxi. ça fait cher le morceau de viande!  Le driver nous propose un restaurant local, peu onéreux, et apparemment appétissant…

Nous finirons par manger un BURGER FRITES SALADE!!!! OK il y avait un bon gros steak, mais on est bien loin de la soirée imaginée au départ !!!

 

Le lendemain, pour faire les formalités de douane (et devenir alors légaux à Antigua), nous visitons English Harbour (où se trouvent les douanes). Découverte, comme beaucoup d’autres en 1493,par Christophe Colomb, Antigua tire son nom de l’église « Santa-Maria-la-Antigua » de Séville. Immédiatement abandonnée par les Espagnols, vu sa sécheresse, l’île fut récupérée par les Anglais en 1632.  La présence constante des Anglais pendant plus de trois siècles, a fait d’Antigua une île très britannique. Grâce à ses abris naturels, dont le plus réputé est English Harbour, Antigua devient le bastion de l’escadre anglaise des « îles sous le vent ». De ce repaire, rendu inexpugnable par ses nombreux forts (dont celui de Berkeley à English Harbour), les navires de l’Amiral Rodney, et du célèbre Horacio Nelson, pouvaient contrôler toute la zone maritime antillaise. Antigua fut donc l’un des atouts majeurs de la force navale britannique dans les « West-Indies ». Aujourd’hui les principaux bâtiments sont restaurés tels, l’Admiral’s House qui abrite le musée, les anciens ateliers, les écuries et le quartier des officiers. Cet ensemble de construction avec ses appareillages de pierres et de briques rehaussés de bardeaux (ou shingles) est l’un des plus beaux exemples d’architecture d’époque aux Petites Antilles.  Le port est rempli de superbes bateaux luxueux… C’est impressionnant cette « course à la grandeur » des bateaux de milliardaires… Certains yachts ont même un hélicoptère à poste, signe de fortune… Certains disent que la nouvelle mode serait d’en avoir 2 …. D’ici 15 jours, aura lieux « l’antigua Race Week », l’évènement phare de l’année : la régate d’Antigua qui attire les plus beaux voiliers de luxe du monde ! ! Nous ne serons malheureusement plus là pour y assister, puisque nous serons à Saint Martin avec nos invités!

Avant de s’exiler dans le lagon de Green Island, pour kiter, le plein d’eau s’impose. Bien il faut reconnaitre que de l’eau, nous en avons eu  et plus qu’il n’en fallait!!!

Équipés de 30 bidons de 5L, nous partons en annexe à terre. On fait un peu clodo à côté des mégas yachts. A mi chemin, un bon grain approche, nous voyons la pluie nous foncer dessus ainsi qu’un magnifique arc en ciel. Curieusement celui-ci se rapproche de nous, nous traversons même son pied (ce qui normalement est impossible)…. L’histoire est véridique. Et là…. Comme tout le monde le sait!!!! Voici ce qu’il arrive quand on traverse le pied d’un arc en ciel:  l’eau s’est mise à bouillonner jusqu’à ce qu’un petit lutin vert sorte sa tête… ( Attention, il ne faut jamais tenter d’attraper le lutin!) Les lutins verts viennent d’une lointaine contrée au fin fond de l’Irlande et ils sont pleins de pièces d’or. Apparemment celui-ci plutôt généreux (ou peut être ayant eu pitié de nous et de notre annexe) a lancé un sac à Coraline en lui disant « Change your dinghy ! ! ! ! ». Le lutin disparait aussitôt et une pluie torrentielle s’abat sur nous ! ! Coraline a une tête de petit chat mouillé sur son annexe qui se remplit… Nous passons alors devant un méga yacht sur lequel, bien protégé, l’équipage nous regarde ahuri ! ! Effectivement ce n’est pas un temps à sortir en annexe (nous en sommes consciemment trempés jusqu’aux os) On se fait coucou, mais l’hospitalité ne nous est pas proposée… Dommage, car il pleut à torrent !!! Nous aurions eu un récupérateur d’eau de pluie, nous aurions pu remplir nos 150L le temps du grain (au sec sur le bateau!)… Le grain s’arrête bien évidemment quand nous arrivons à quai. La station se trouve juste devant, cependant le tuyau d’alimentation d’eau n’arrive qu’à 5m du quai ! Il faut donc faire des allers et venues avec nos bidons… A se demander comment nous aurions fait si nous étions venus avec le Black Pearl !! Mais bon, il faut toujours positiver! C’est le résultat qui compte: nous avons le plein d’eau, très utile, puisque à priori c’est le dernier avant St Martin.

Petite anecdote au passage, concernant ce quai. (c’était juste en revenant de la douane). Nous revenons et l’annexe a disparu. Plutôt étrange, car on ne vole pas une annexe comme la nôtre… Coraline en a presque le sourire aux lèvres !!! (enfin débarrassée … se serait elle murmuré dans sa tête?) Fausse joie pour certaine, l’annexe est en fait passée sous le ponton à marée basse… Maintenant haute, l’annexe se retrouve coincée sous le ponton !! On tire de tous les côtés, on se met debout sur l’avant qui sort plutôt facilement, l’arrière fait un peu de résistance (c’est à cause du moteur qui est plus haut)… on met donc tout notre poids sur l’avant et là  elle sort comme un bouchon de champagne. Ouf !!!!! On va pouvoir rentrer!

Sauf qu’on a un peu trop forcé! Le passage ne s’est pas fait sans douleur! En effet,le bouchon du réservoir d’essence du moteur s’est sectionné. On ne peut donc plus fermer le réservoir. Pour éviter d’y faire entrer de l’eau, nous y mettrons un manchon en bois et l’envelopperons d’un sac poubelle ! ! Elle a un sacré look notre annexe, la capitaine est aux anges…

 

Note de la rédaction : les faits racontés sur ce blog illustrent des moments forts qui peuvent sembler un peu catastrophiques voir pire. Nous tenons à rassurer nos lecteurs: l’équipage du Black Pearl se fait toujours une joie de raconter ces divers évènements. Même si ce n’est pas toujours marrant sur le moment, finalement on en rigole bien par la suite ! ! ! Et puis cela permet d’avoir également de bonnes histoires à vous raconter !!! On ne le fait pas exprès, ça fait juste parti de l’apprentissage…

Ce contenu a été publié dans Antigua Barbuda. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Antigua – Bientôt on kite

  1. Momo dit :

    Excellent les gars !!
    Keep it up !

    Living the dream baby !!! Living the dream….

  2. Delphine M dit :

    Ohé du bateau ….

    Merci pour ces nouveaux posts qui nous font rêver.
    Même si vous nous manquez terriblement, votre joie de nous raconter et vos sourires sur les photos sont autant de témoignage de votre bonheur actuel. Enjoy !!!!

    Bisouxxxxxxx
    Delph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *