Acte de francisation

Depuis que nous sommes arrivés, tout le monde nous met en garde sur la lenteur administrative dans les caraïbes. Pour l’instant nous n’y avons pas été vraiment confrontés, donc il était difficile d’affirmer ou infirmer ce commentaire.

Nous venons de rentrer de l’anse Mitant pour mouiller dans la baie de fort de France, peu loin de notre lieu de départ, puisque nous sommes derrière le fort Saint Louis où se trouve la marina du club de voile de Michel.

 

 

 

 

 

Nous n’avons plus de voiture… Et pourtant plusieurs missions importantes à réaliser les jours à venir:

– Mettre à notre nom l’acte de francisation

-Nous décider sur le choix de l’assurance

-Penser aux travaux à réaliser sur le bateau.

Pour ce dernier item, nous retournerons en fin de semaine à la Marina du marin.

L’acte de francisation, qu’est ce que c’est? Ce serait un peu comme le passeport du bateau. Il faut en fait déclarer qui sont ses nouveaux parents. Comme tout passeport, il faut des photos d’identité… ça parait bête comme ça, mais on a quand même beaucoup marcher dans fort de France pour trouver un Photomaton. Puis quelques mètre à nouveau pour trouver quelqu’un qui puisse nous faire de la monnaie pour mettre dans le photomaton!

Ensuite c’est la mission Internet pour récupérer les justificatifs de domicile… de préférence du domicile figurant sur l’acte de vente à savoir l’Ardèche pour moi et la réunion pour Laurent…. Assez difficile pour chacun de nous de trouver un justificatif de domicile depuis la Martinique… Et oui, un peu de manque d’organisation…. Nous n’étions pas partie avec tous ces documents scannés dans une clef USB. On retournera au Cyber quelques fois pour chacun des papiers qu’on oubliera de photocopier ou d’imprimer…

Mais enfin, vers 11H00, il semble que nous ayons notre dossier complet pour présenter aux douanes qui se trouvent?…….. « La no fundo do quintal » c’est plus joli en portugais pour dire au trou du c.. de Fort de France…. Pour se faire nous voilà en quête du bus qui nous amènera le plus proche de notre destination… Après avoir errer sans succès sur la place principale des bus en front de mer, nous trouvons enfin près de la mairie (quelques kms supplémentaires à notre actif) le bus pour Dillon. Les douanes ferment bien évidement pour l’heure du déjeuner et ne reçoivent bien évidemment pas l’après midi!

Nous n’y croyons guère, mais sur « un malentendu » nous tentons notre chance. 12H45 nous sommes devant le bureau de douanes. On frappe, on entre… Ouff il y a quelqu’un qui accepte de prendre le dossier… ça voudra peut être dire que nous ne serons pas obligés de refaire demain le même chemin?!

C’est sans appel… Nous avons bien tous les papiers, mais l’acte de francisation du Black Pearl est trop ancien… Il n’y a plus de place pour inscrire ses nouveaux propriétaires!

Laurent a beau faire les yeux doux, rien n’y fait!!!!

Entant très proche de la zone commercial de Dillon, nous nous lançons alors en quête de l’intersport pour acheter des palmes. c’est vrai qu’en voiture ça aurait été beaucoup plus simple, la semaine dernière… Mais pourquoi faire simple quand on peut compliquer…

On rajoutera encore quelques Kms de marche, en tong, en pleine cagne. C’est dans ces moments là qu’on reconnait être privilégié quand on a une voiture! Mais pas de doute, le jeu en valait la chandelle, on reviendra avec des palmes de compétition pour faire de l’apnée et de la pêche au Harpon.

Il ne nous reste plus qu’à apprendre la pêche au harpon!!!!

 

 

Ce contenu a été publié dans Administratif. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *