Black Pearl en deuil

Nous avons le regret de vous annoncer une terrible nouvelle….

Nouvelle qui nous laisse sans voix (et beaucoup plus légers à la fois), une rude épreuve pour le Black Pearl et son équipage.

Après 8 années de loyaux services, un travail remarquable pendant les navigations, il faut reconnaitre qu’il a bien mérité de s’en aller en paix.

Nous pleurons quelqu’un que nous n’avons finalement pas connu longtemps mais que nous avons fortement apprécié.  D’une grande dextérité, toujours précis et souple à la fois, il nous a permis de naviguer tranquillement, particulièrement pendant les naves de nuit.

Il a fallu à Laurent près d’un journée pour s’en remettre tant la nouvelle et surtout ses conséquences ont été terribles à entendre et à accepter.

Laissez nous vous raconter brièvement comment cela s’est passé:

Lors de notre navigation nocturne de Grenada à Trinidad, nous aurions du déjà nous douter  des signes avant coureurs. Quelques faiblesses de temps en temps, mais il les récupérait tellement vite que nous n’y avons pas prêté attention. C’est alors que les signes ont continué lors de notre tentative pour aller de Trinidad à Tobago (anecdote que nous raconterons très prochainement). Malheureusement, l’équipage peu en forme après un carnaval bien arrosé et fatiguant, nous avons préféré de nouveau les ignorer, nous comportant ainsi comme de parfaits égoïstes!

Et c’est durant notre dernière traversée nocturne, que la situation est devenue critique. Un bruit alertant, grinçant aurait du à nouveau nous alerter sur son manque d’énergie. En effet, il n’était plus tout jeune, et nous n’avons pas su le ménager. Nous l’avons forcé à continuer bien qu’il peinait durement à travailler efficacement. Et maintenant nous l’avons perdu! Nous en sommes perdus!

Nous vous annonçons la mort de Jack! Il a poussé son dernier souffle le 17 mars 2012 à 8h50

Comme nous n’avons pas voulu tout de suite y croire, nous avons cherché un spécialiste qui aurait pu peut être le soigner, le remettre sur pied. Un bref coup de téléphone à Hervé, cet unique spécialiste sur Grenada, ne laisse pas entrevoir de grands espoirs. En effet, il semblerait que ses faiblesses soient assez classiques pour quelqu’un de son âge et qu’aucune solution ne puisse être envisagée, si ce n’est de le laisser partir en paix et de penser à le remplacer. Dur à digérer surtout quand on connait la valeur d’un élément aussi précieux que Jack! Nous abandonnerons donc notre ami dans les mains de Hervé, afin de confirmer ou d’infirmer le diagnostique. Un jour plus tard, nous serons fixés. La nuit s’annonce difficile, nous avons du mal à dormir tant la douleur est grande! Le lendemain, le verdict tombe, Hervé a fait tout ce qui était en son pouvoir, mais la vie de Jack devra prendre un terme.

La grande question à se poser est alors : Qui donc pourrait bien remplacer Jack?

Hervé nous propose plusieurs alternatives, mais bien évidemment trouver aussi bien que Jack a un coût!  Et quel coût!!! Après Trinidad notre porte monnaie s’est déjà bien allégé, et il est difficile d’envisager une solution trop onéreuse. Heureusement bien assis lorsque Hervé nous annonce le prix, nous ne manquons pas de tomber à la renverse. Qui aurait cru que Jack était si cher! Voilà un point sur lequel nous ne nous étions pas trop attardés lors de nos visites de bateau. Comme quoi tout est important sur un bateau!

VOILA un bateau ce n’est pas un puits sans fin mais un gouffre sans fin!! Les esprits pessimistes diront que nous déchantons? Les optimistes que nous apprenons. Nous? que c’est une opportunité qui en vaut la peine et que comme chaque situation dans la vie il faut savoir tirer le positif du négatif. Alors voilà, malgré le porte monnaie plus allégé, Sparrow devrait nous rejoindre à Cariacou dans moins d’une semaine, ce qui ne retardera pas notre timing, nous permettant ainsi de profiter des spots de kite. Il devrait s’adapter sans difficulté et prendre la place de Jack dès son arrivée. Nous sommes donc heureux que la situation soit résolue et retournons nous baigner dans une eau turquoise par 28°C.

Ce contenu a été publié dans Grenadines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Black Pearl en deuil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *