Premiers jours de navigation

Il fait beau, la houle est longue et le vent souffle entre 13 et 16kt au largue… Le Black Pearl vide et donc léger , fend la mer à plus de 6kt..

L’équipage prend ses marques : pas de Moma ou d’équipier pour s’occuper de BB pendant les manœuvres, impossible de le laisser dans sa cabine sécurisée (à l’avant du bateau) puisqu’il y fait vraiment trop chaud…Il faut donc constamment sécuriser l’endroit où nous laissons Temoe afin de manœuvrer le cœur léger.

La houle étant longue, il est facile de garder Temoe à l’air dans le cockpit avec son siège « auto » pour le bloquer en cas d’actions rapides.

Ça bouge ça bouge…. Le bateau c’est bien connu mais le bébé c’est encore pire… fini ce temps où on pouvait le poser pendant longtemps…. Les quarts bateau sont presque moins fatigants que les quarts bb.

Temoe prend la barre, il adore jouer au capitaine… mais de qui tiendrai il ?? Quelques minutes plus tard, il change pour le poste de commande côté tribord devant l’écran du pilote automatique, il tient le bout de la GV tout en parlant à l’écran….( ah les écrans… est ce que tous les bb sont pareils, à bloquer sur n’importe quel écran ?)

Lassé, il faut changer, assis par terre, un coussin derrière, un coussin à l’opposé pour éviter le coup de boule projeté, c’est au tour des jouets…. Puis vient le bain…. Oufff on gagne plus que quelques minutes d’intérêt…

Rebelote pour une tour des différents ateliers d’occupation BB… Sieste ??? Pas si évident, Temoe supporte moins la moiteur du bateau… Il fait de la bourbouille (comme on appelle ici les boutons de chaleur). C’est la dure vie d’un bébé à bord d’un bateau…

 

Les parents un peu vidés d’énergie par les derniers jours de préparation gèrent plutôt bien ce petit Domme pleins de vie…

Le soleil se couche et Temoe s’endort… Ce n’est pas le seul, les parents exténués ne font pas long feu. Laurent est plus quart bateau et Cora BB par nécessité (Laurent n’a toujours pas de titi mama..) Dans la nuit le vent monte, la houle se creuse. C’est toujours comme ça d’ailleurs… Prise de ris après avoir bien pris soin de mettre des coussins partout autour de Temoe qui roule d’un côté et de l’autre à chaque fois qu’une vague frappe de plein fouet le Black Pearl.

 

Tout le monde retourne à ses quarts… Cora écrase à côté de Temoe en ouvrant un œil mais surtout un titi à chaque réveil de Bébé, Laurent sur la banquette du carré fait un tour de guet, dehors, chaque 30 minutes, le reste du temps il dort également….

 

Le vent continue de monter dans la deuxième partie de la nuit… Il faut à nouveau prendre un ris…. La houle est bien moins agréable qu’au début, on a même l’impression qu’elle est un peu croisée. Ce qui crée un mouvement irrégulier de balancement du bateau….Temoe imperturbable est complètement amariné… Il rigole même lorsqu’il roule suivant la houle… Le black Pearl file toujours à plus de 6kt et fait même de nombreuses pointes à 7kt.

 

Deuxieme journée très ressemblante à la première voir même presque identique… Temoe continue son rythme de vie : réveil vers 5H30, kaikai vers 9H, bain puis sieste…. Quelques exercices pour se fatiguer : il marche comme il peut dans le carré, il rampe d’un bout à l’autre du lit… Puis ce sont quelques pas à l’extérieur dans le cockpit….

Rebelote pour un kaikai bien mérité… Une bonne sieste (toujours trop courte pour les parents) et l’après midi se termine par un bon bain….

Le vent a de nouveau forcit, pas évident parfois de déambuler librement dans le bateau.

Nous sommes au minimum de la voilure… Même un léger réglage suivant l’orientation du vent est devenu rare. L’équipage réserve ses forces et son énergie pour la traversée des Tuamotus, où il faudra rester très vigilant.

Nouvel atelier pour BB, assis sur le capot de la descente face à la mer, il suit avec beaucoup d’attention ce que racontent les écrans… Alerte, il bouge au grès des vagues (deux mains discrètes le retiennent par la taille). C’est intéressant de voir comme il compense les mouvements du bateau… après 2 jours de navigation nous n’accusons d’aucune bosse…

 

Ce contenu a été publié dans Le Black Pearl 35, Les Marquises. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Premiers jours de navigation

Répondre à Cessieux François et Maria Bárbara Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *