Chantier naval à TT – Booms de la R&D de cuisine

ça fait encore partie des petites réparations, mais l’histoire est plutôt longue!

Le gaz, c’est important sur un bateau pour pouvoir cuisiner! C’est pourquoi nous avons 2 bouteilles à bord. Lorsqu’une est finie, nous installons la seconde, pendant que nous rechargeons la première. Ceci doit donc nous éviter normalement une panne radicale de gaz !

Lors de notre départ du Marin pour Trinidad, juste à la sortie du port, en se faisant un petit thé pour la nave nocturne, nous finissons brutalement notre première bouteille. C’est quand même dommage, puisqu’on vient juste de partir… La question du demi –tour se pose…. Mais cela implique 25 min de moteur A/R… Finalement on verra plus tard; on a largué les amarres !!! En fait, il suffit juste, maintenant, de faire attention à notre consommation…

Par ailleurs, si vous vous rappelez des précédents posts, nous avions signalé que le feu droit ne fonctionnait pas. D’après l’expert, il suffisait simplement de changer le thermocouple. (c’est le capteur de température : si la flamme s’éteint, le gaz se coupe. Cela permet donc d’éviter les explosions à bord… Plutôt important comme sécurité dans un bateau qui n’est pas aussi bien ventilé qu’une cuisine surtout en cuisinant en haute mer.)

J’avais débuté mes recherches de thermocouple au Marin où le modèle de notre gazinière n’existait pas. A Trinidad, je démonte ce fameux thermocouple pour tenter de trouver une pièce équivalente. Sans succès ce modèle n’existe également pas au Budget Marine de Trinidad ! ! ! Je remonte alors la gazinière sans remettre le feu de droite (laissant donc un trou béant) , histoire de garder l’ensemble des pièces sous la main, juste au cas où… A l’heure du dîner plus de gaz non plus sur le feu gauche !! Et rebelote pour un tour de montage démontage remontage…. Merde ! Aucun changement !… On replace donc le feu droit. Le feu gauche marche à nouveau ???!!!… bizarre ???!!!… Quel peut être le lien mystérieux entre le feu droit et le feu gauche ? Je n’aurais jamais cette réponse…

A force de démonter cette gazinière, je me suis rendu  compte qu’il y a des vis sur les thermocouples. Je les tourne donc un peu pour voir si cela ne remettrait pas par hasard en marche le feu droit… eh bien non… Retour apparent à la case départ avec seulement un feu qui fonctionne.

Lors de notre départ à Tobago, comme à notre grande habitude nous préparons des nouilles chinoises. Cora qui est à ce moment aux cuisines, me demande alors où est l’extincteur, car il y a eu une petite explosion sous la gazinière ! ! !  Je descends, on rallume, mais tout semble normal… bon c’est louche cette histoire… (L’explosion !!! Pas le fait que Cora ne sache pas où sont les 4 extincteurs que nous avons à bord…).

A notre retour, Cora et Djibrilla nous prépare un bon repas sans explosion. Oufff, je suis rassuré ! Mais arrivé le soir, aucun des feux ne s’allume alors que nous avions des invités !!!  La raison : la deuxième bouteille de gaz est vide !!… C’est sacrément louche, vu la très courte durée de son utilisation.… Moins d’une semaine !!!… Une fuite???!!!

Voilà que commence la galère ! A Trinidad il n’y a pas de consigne pour nos bouteilles de butane françaises… Le gaz est au modèle américain. Après diverses discussions, il semblerait exister un plan B : la recharge est possible à condition de laisser sa (ses) bouteille(s) le vendredi à un intermédiaire qui les ramène le samedi. Génial ! Mais nous ne sommes que lundi… En clair, une semaine sans gaz!!… On va donc émigrer chez JB cette semaine-là, car entre les travaux et le manque de gaz les conditions deviennent assez précaires à bord ! !

Samedi, le bateau toujours hors de l’eau, nous récupérons les bouteilles remplies, et je m’attaque à nouveau à la réparation de la gazinière !!Finalement, après diverses rencontres, je trouve un réparateur de gazinière et lui montre ma pièce, démontée à nouveau pour l’occasion (un démontage de gazinière c’est 20 min environ au début, mais à ce stade d’entrainement,  je réduis le temps à 5min…). Il me confirme que la pièce n’est pas standard, mais finalement un autre thermocouple pourrait fonctionner. Il m’en remet alors 5 afin de les essayer… Et devinez quoi ???!!! Cela fonctionne, le feu reste allumé !!! Je suis hyper content (pour ce qui me connaisse, vous savez comme bien manger est important pour moi !). Je retourne voir le type pour le remercier, le paie  et gagne un second thermocouple au cas où, bien sympa ce monsieur !

Le soir, on a enfin pour la première fois, deux feux pour cuisiner, je me lance donc dans la préparation du diner. Mas après quelques minutes, soudainement, je découvre la fameuse explosion que Cora avait eue précédemment : «  Booooom », une grosse flamme sous la plaque de cuisson…Impressionnant quand c’est la première fois!!!!

« Arg arg » je vire au rouge, « mais pourquoi cela ne marche jamais du 1er coup !!!! » Je commence à être sérieusement agacé, démonte « ENCORE », bouge les vis, remonte… et recommence à faire le diner…. « Booooom », à nouveau !!! « Alalalala c’est trop relou cette gazinière ! ! » Je prends le catalogue, en envisageant d’en acheter une nouvelle – Heureusement entre-temps les pâtes avaient eu le temps de cuire (malgré les explosions nous avons persévéré dans la cuisson….). Cora s’y est habituée et pense que l’on peut rester comme cela pendant des mois, voir même sans gazinière à manger des boites de conserve froide!!! Après tout, c’est vrai qu’une petite explosion ce n’est pas si grave , mais passer un mois à bouffer des boites de conserve froide, ça oui c’est grave et impensable! … Finalement, on terminera la soirée, en rigolant, imaginant la tête de nos invités découvrant ces explosions…

Le lendemain je retourne voir mon réparateur préféré qui me conseille de prendre une allumette pour déceler la fuite à l’origine de l’explosion… Peu rassuré, je lui demande si je peux faire exploser le bateau comme ça ? « Heureusement non !!! » dit-il… Confiant, je démonte de nouveau (ce ne sera que la Xieme fois !) le support et recherche la fuite en tentant de comprendre ce qui se passe. Un peu de « R&D de cuisine » si vous voyez ce que je veux dire… Je découvre alors de légères fuites au niveau des petites vis que j’avais tournées. Après différents essais sans statistiques ni plan d’expérience je confirme que ces vis sont à l’origine de mes soucis :

1/ trop vissées, elles provoquent une sortie continue de gaz quand le bouton est fermé (ce qui explique le fait d’avoir vidé la seconde bouteille si rapidement…. Heureusement, que cela ne nous a pas asphyxiés ! Le débit était très faible !!!!

2/ Pas assez vissées, elles provoquent une petite fuite lorsque le bouton est ouvert, s’en suit une accumulation de gaz et plus tard la fameuse explosion…

3/ avec un bon réglage empirique pas d’explosion ni de fuite!!!

La R&D est un processus long et fastidieux!! En effet, pour comprendre tout cela il m’a fallu presque une journée avec une série de petites explosions… un extincteur près de moi et prêt à fermer la vanne d’arrivée de gaz.

Lors du diner, c’est le verdict final : on cuisine sur les 2 feux en guettant l’explosion. Aucun « booooom » et un bon dîner ! Cela a fonctionné !!!… Pas de Hourra car c’est l’obstination qui a triomphé… Mais j’en garde tout de même un mauvais souvenir…

Depuis tout va bien et on se régale avec nos 2 feux et un four.

Ce contenu a été publié dans Rangement et travaux bateau, Trinidad. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *