La Guadeloupe – Enfin…………

Saint-Martin – La Guadeloupe (Le gosier- grande Terre), c’est environ 180 miles à vol d’oiseau. Cette dernière se trouvant bien au Sud-est de Saint-Martin, il faudrait avoir un vent de Nord-est pour que notre traversée soit des plus rapides. Malheureusement, le vent annoncé est Est Sud-Est. Nous devons donc nous attendre à une bonne longue nave jusqu’en Guadeloupe. A l’heure du départ, nous ne savons pas exactement où les vents nous porteront. Arrivera t on à s’arrêter sur Antigua? ou passerons nous plutôt près de Montserrat?

Nous quittons St-Martin le 18 juin en fin d’après midi pour rejoindre l’île Fourchue en face de St Barth. Nous gagnons ainsi 3 heures sur la nave du lendemain. Le mouillage se fait sur bouée, donc nous pouvons arriver de nuit. Heureusement, cependant que le point GPS de notre dernier mouillage est stocké dans la tablette, car il fait nuit noire. Les bouées sont marquées d’une bande réfléchissante, mais qui n’est vraiment visible qu’à quelques mètres. Bien que la bouée se trouve très près de la roche, nous gérons très bien notre arrivée nocturne!

Le jour suivant, nous mettons une dizaine d’heures pour descendre sur Nevis. Le vent nous a donc porté du côté de St Kitts, Nevis et Montserrat. L’avantage est que nous allons pouvoir passer une bonne nuit, mouillés dans la baie

 

Le Nevis Peak - les fréquents nuages qui le couronnent lui avaient valu le nom de "Las Nieves" par Christophe Colomb

 

 

 

 

 

 

Nous quittons Nevis, vers 10H. Normalement, nous devrions arriver en Guadeloupe demain en fin de matinée. pendant la nuit, le vent forcit et la mer devient plus agitée. Nous gitons pas mal, l’allure n’est donc pas très agréable pour faire une bonne nuit de sommeil. A proximité de Montserrat, l’île fantôme dont tout le sud fut enseveli suite à l’éruption de la Soufrière de Galway, nous sentons cette horrible odeur de souffre! Le point positif, c’est que ce bord devrait nous porter directement au sud de la Guadeloupe! Initialement, nous avions prévu de faire une escale à Basse Terre. Les vents nous ayant amené jusqu’à la pointe sud, et la distance jusqu’au point final n’étant pas si grande,  nous continuons jusqu’au Gosier. En effet, navionics nous indique une bonne vingtaine de miles. A raison de 5 nœuds par heure, nous devrions arriver en fin de matinée. Mais c’était sans compter sur le fort courant d’au moins 2 noeuds. Bref, nous n’arriverons que vers 17H00 sur les rotules. Imaginez: 24 miles en 10h. Nous apprendrons plus tard, qu’il était plus judicieux de descendre sur les Saintes pour remonter après escale, sur le Gosier. Ah la vie de navigateur, ça ne s’improvise pas, l’expérience est le plus fort des atouts! Nous sommes le 21 juin, depuis le bateau, nous écoutons les concerts de la fête de la musique.

Nous ne prévoyons pas de nous arrêter longtemps, juste suffisamment pour faire quelques achats. Nous pensons revendre le bateau en Guadeloupe à la fin du trip, ce sera donc l’occasion de prendre le temps d’en visiter chaque recoin. Pour l’heure, notre première mission est de trouver un loueur de voiture. En effet, il nous faut faire l’avitaillement du bateau, en eau, comme en produits français, mais surtout, nous rêvons, depuis bien des mois, d’un décathlon. Nous voisins du bateau Belthza, y ont acheté leur canoé gonflable 2 places, et nous rêvons d’un fusils-harpon pour chasser la langouste. Le monde est petit: sur le chemin, nous rencontrons Amélie que Laurent et Claire avaient hébergé à la Réunion, pendant quelques temps. Elle vit maintenant en Guadeloupe avec son copain! Nous les retrouverons ce soir au bateau pour un petit apéro/repas.

Pour l’heure direction Décathlon. A notre grande déception, le dernier canoé gonflable a été vendu… Cependant nous trouvons notre bonheur dans le rayon « pêche sous-marine »: un fusils de 50cm. On pense déjà à toutes les langoustes que nous allons pouvoir manger!!! C’est un peu bizarre de se retrouver dans de grands centres commerciaux! Nous passons ensuite au Casino pour l’avitaillement. On ne se charge pas trop en eau potable, car notre dinghy est sur la plage, et la mise à l’eau risque d’être mouillée, vu la petite houle! De plus au marin, l’accès direct au ponton de Leader Price facilite un gros avitaillement d’eau potable. Nous attendrons donc la Martinique. Ces deux grosses missions accomplies, nous retournons à la tombée de la nuit au bateau. Il nous faudra faire deux aller-retour, comme prévu, la mise à l’eau n’est pas évidente. La soirée se finira en compagnie de nos amis, à parler de bateaux, de voyages , de prendre le temps, etc…

Le lendemain, c’est quartier libre avant de devoir rendre la voiture. Nous nous dirigeons donc vers Basse Terre. D’abord, nous allons à la cascades des écrevisses:

 

 

 

 

 

 

 

Qu’est ce que ça fait du bien, de retrouver la sensation de l’eau douce sur la peau. Après la baignade, on ne pègue pas, on n’a pas le goût salé!!! Les aménagements qui mènent au point d’eau sont très bien entretenus. Ayant encore un peu de temps, on continue vers une autre petite cascade: le saut d’Acomat. Cette fois-ci, on peut plonger.C’est comme en Ardèche.

A tout hasard, Laurent regarde les annonces du boncoin. Sait on jamais, peut être pourrions nous trouver un canoé « deuxième main ». Et coup de chance, nous trouvons une occasion presque neuve. Nous sommes même livrés sur la plage en face du bateau.

ça y est, nous avons toute la panoplie pour aller chasser la langouste en canoé. Il ne nous reste plus qu’à partir en direction des Saintes où nous retrouverons nos amis de Orion (rencontrés à Green Island à Antigua) et Belthza (St Martin).

 

 

Ce contenu a été publié dans Guadeloupe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La Guadeloupe – Enfin…………

  1. ben deroch dit :

    Hepa,

    Ca fait une heure que je me ballade sur votre blog. On en prend plein les yeux…
    C’est l’ami Gauthier qui vient de m’envoyer le lien pour nous faire un peu rever

    Que d aventures. J ai beaucoup aimé les posts sur la carnaval et le kite a los roques.
    Nous on est toujours en Guadeloupe avec nos 2 filles, et en voyant votre périple je me suis dit que l’on s’est loupé de peu quand vous êtes passé dans le coin.
    On profite aussi des antiles mais en famille, c’est un peu moins intense.

    Je vous souhaite plein de nouvelles aventures, profitez en bien !
    Continuez bien le blog il est génial

    Ben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *